Un nouveau départ pour la distribution automobile

L’association compte structurer l’activité des distributeurs, exploiter les gisements de croissance et mieux défendre les intérêts de la profession. Elle réclame la révision de toute la fiscalité des véhicules.

L’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) dévoile sa feuille de route pour les trois prochaines années. Dénommé CAP 2020, le nouveau plan d’action rendu public lors de la dernière assemblée générale de l’association, compte structurer l’activité des distributeurs, exploiter les gisements de croissance et mieux défendre les intérêts de la profession auprès des pouvoirs publics. Une quinzaine de chantiers seront ainsi ouverts sur quatre grands axes. A commencer par celui de la réglementation. Sur ce registre, les distributeurs comptent continuer leurs pourparlers avec le gouvernement pour l’instauration d’une prime à la casse sur les véhicules de plus de 20 ans. Selon Adil Bennani, DG de Toyota Maroc et président de l’association, cela correspond à plus de 1,5 million de véhicules, sachant que la moyenne d’âge du parc est de 16 ans. Aussi, l’Aivam planchera-t-elle sur la dématérialisation des services d’immatriculation et d’homologation auprès des importateurs-distributeurs. «C’est un chantier structurant pour le marché et également pour lancer l’activité de l’occasion», informe-t-on auprès de l’association. Dans le même axe, le volet fiscal occupe une place de choix pour les concessionnaires. L’association souhaite que toute la fiscalité des véhicules (détermination des chevaux fiscaux, frais d’immatriculation, TVA, vignette, taxe de luxe…) soit révisée.

Autre chantier important: la professionnalisation et l’harmonisation de la relation vendeurs et organismes de financement. Aussi cruciale pour la profession, la lutte contre les pièces de rechange contrefaites et de mauvaise qualité sera une des priorités. «L’association prépare un plan dédié pour freiner la contrefaçon et l’adaptable», annonce M.Bennani.

Plus de services à valeur ajoutée à fournir aux membres

Deuxième axe du plan, l’Aivam compte fournir plus de services à valeur ajoutée à ses membres (viviers de compétences à travers des formations diplômantes et continues, salons, études secteur, statistiques…).

CAP 2020 n’a pas omis la portée RSE de l’Aivam qui représente le troisième axe de sa stratégie. «La responsabilité sociétale et environnementale figure au centre de notre feuille de route. Nous allons entamer incessamment les discussions pour mettre en place un dispositif incitatif pour les véhicules propres», indique M. Bennani. Dans le même registre, l’Aivam s’engage sur la promotion et la mise en place d’un plan de sécurité routière.

Dernier axe : la communication et les RP pour mieux faire connaître l’association et ses activités. «Un plan communication interne et externe 360° sera déployé dans ce sens», fait savoir le président.