Un carton plein pour Aksal au MAPIC

Le stand du groupe a capté l’attention de différentes nationalités. Une expertise mixte au service d’un savoir-faire marocain.

En 2007, Aksal représentait le Maroc au salon MAPIC- un incontournable international de l’immobilier commercial- en exposant pour la première fois sa maquette du Morocco Mall casablancais. Douze ans après, le choix du groupe s’est encore une fois porté sur le salon cannois pour exposer deux magnifiques maquettes format XXL de ses deux nouveaux malls de Rabat et Marrakech.

Cette année, le spécialiste du mall, du retail, du luxe, du cosmétique et du digital a mis les bouchées doubles. Durant les trois jours d’exposition, le stand n’a pas désempli. Il a suscité un réel intérêt et un fort engouement de la part de plusieurs centaines de visiteurs russes, turcs, américains, japonais… Pendant que l’intérêt de certains était porté sur la taille du projet et l’expertise du groupe, d’autres étaient plutôt friands de partenariats. Bref, le stand marocain s’est clairement démarqué, et c’est le moins qu’on puisse dire ! Pas évident, pourtant au milieu d’un gigantesque «think tank» mondial réunissant un peu plus de 8 000 participants venant de plus de 80 pays, dont 2 000 enseignes, 2 200 promoteurs et 1 300 investisseurs de l’immobilier.

maquette mall rabat
Maquette Mall Rabat

En plus de l’ampleur des projets exposés (étalés sur une superficie de 200 000 m2 et menés en partenariat avec le groupe Wessal Avaot), le stand a été pensé dans ses moindres détails. Sa conception made in USA a nécessité 6 mois de travail. Les maquettes, elles, viennent d’Asie, elles ont été réalisées par des architectes singapouriens. Les installations lighting par des Français et des Anglais. «Le fort de notre stand consiste en la mixité de son expertise orbitant autour d’une ingénierie et une conception 100% marocaines», résume un membre d’Aksal.

Une décoration épurée, minimaliste et efficace. Des lianes grimpantes et des Dark Pink (une espèce rare d’orchidées) sublimaient l’espace.

Le groupe a consacré un espace du stand pour présenter Yan&One, la marque cosmétique 100% marocaine. La nouvelle identité de la marque a été dévoilée, en avant-première, pour les visiteurs étrangers. Une offre exclusive composée de parfums à base de senteurs orientales, de soins pour la peau, d’une gamme make up, d’accessoires, de babouches, de rituals… Le groupe s’est d’ailleurs félicité du succès de la marque, puisqu’en deux ans seulement 7 magasins Yan&One se sont implantés dans 5 villes marocaines. Une dizaine d’ouvertures est prévue, d’ici fin 2020 au Royaume. De plus, la marque compte bientôt s’exporter à l’international.

S’agissant des malls, celui de Rabat, dont les travaux devraient démarrer dans quelques mois à la marina de Bouregreg, s’étalera sur une superficie de 110 000 m2 dont 40 000 m2 de surface commerciale. Tandis que celui de Marrakech, dont les travaux ont déjà commencé, disposera d’une superficie de 130 000 m2 dont 50 000 m2 de surface commerciale. Le mall marrakchi sera placé sous le signe de la nature, spacieux, vert et aéré. Celui de Rabat sera quant à lui équipé d’une verrière géante sans point d’appui, utile pour exploiter pleinement le centre et ses espaces communs avec l’éclairage du jour tout au long de l’année. Bien entendu, les deux projets seront dotés d’espaces d’animation pour enfants, de marques premium et de nombreux espaces de loisirs (ski, balades en gondole, fontaines musicales, aquarium…)

Aksal au MAPIC
Aksal au MAPIC

Rappelons dans ce sillage que le Morocco Mall casablancais qui fête son 8e anniversaire dans quelques semaines, abrite quelque 350 points de vente, 600 marques dont 25 enseignes internationales, sur une superficie commerciale de 70 000 m2. Ce mastodonte capte chaque année environ 20 millions de visiteurs et génére un chiffre d’affaires annuel de 500 millions d’euros.

Par ailleurs, lors de sa mini-conférence tenue à Cannes, le groupe a partagé sa volonté de digitaliser entièrement son offre, à l’instar de Zara home, Zara, Massimo dutti et Maisons du monde.