Tunnels, tramway… les détails du futur plan de déplacement de Casa

Deux objectifs majeurs : restructuration du transport urbain et nouveau plan
de circulation.
La gestion des feux de signalisation confiée à une entreprise
privée n L’option du tramway est finalement retenue aux dépens
du métro.

Lentement mais sûrement, la conception du Plan de déplacement urbain de Casablanca est en cours, même si on en est encore au stade des études de faisabilité. De source proche du dossier, on sait que ce plan comprendra deux volets importants sur lesquels plusieurs commissions travaillent depuis de longs mois. Il s’agit du volet restructuration du transport urbain et du nouveau plan de circulation de la ville, le tout chapeauté par un groupement de bureaux d’études mené par BCEOM, une société d’ingénierie française.

Pour ce qui est du transport urbain, une mission travaille précisément sur la restructuration du réseau existant. Parmi les aspects abordés, on trouve le réaménagement et la réadaptation des lignes d’autobus aux besoins des usagers mais aussi, et surtout, la reconstruction sur de nouvelles bases des relations avec les opérateurs privés du transport urbain qui sont plus d’une quinzaine, en plus de M’dina bus.

Nouveaux ronds-points et artères à sens unique
Le plan de restructuration prévoit la suppression de certaines lignes qui se chevauchent, mais aussi le prolongement d’autres lignes. La partie ne sera pas facile. Les concessions actuelles, qui courent jusqu’en 2009, ne mettent pas M’dina bus, qui a hérité de la totalité du réseau de l’ex-RATC, et les autres sociétés sur un pied d’égalité et les négociations pour une nouvelle répartition des lignes risquent donc d’être ardues.

Le deuxième projet à l’étude consiste à créer sur les artères de la ville des couloirs pour la circulation des autobus, dont on ne sait pas encore s’ils seront latéraux ou au milieu de la chaussée, précise une source du conseil de la ville.

Enfin, une autre commission travaille sur l’ultime solution pour résoudre le problème du transport urbain à Casablanca. Et cette fois-ci, c’est décidé, ce sera le tramway, explique El Hilali El Korchi, conseiller technique auprès du maire de Casablanca, qui confie que la ville s’est inspirée de l’expérience de Bordeaux. La réalisation d’un tel projet, nous dit-on, est moins coûteuse, et moins polluante.
S’agissant du plan de circulation, le bureau d’études a présenté un certain nombre d’aménagements pour décongestionner le centre ville : création d’axes de circulation à sens unique, aménagement d’une trentaine de ronds-points et réalisation de petits tunnels ou de passages sous- terrains dans certains centres névralgiques. Mais les propositions faites sont aujourd’hui testées sur le terrain. Il est prévu enfin l’introduction d’un système moderne de gestion des feux de signalisation de la ville. L’idée est de concéder cette gestion à une société privée.