Trarem augmente son capital de 12 à  20 MDH

En pleine croissance, avec une gamme de mobilier renouvelée et une clientèle en voie de diversification, Trarem Afrique porte son capital de 12 MDH à 20 MDH. L’actionnaire de référence, la famille Bennis, qui avait racheté la société depuis 1967 (dix ans après sa création), injecte à travers cette opération 6,2 MDH en numéraire. Le reste (1,8 MDH) a fait l’objet d’une intégration du report à nouveau antérieur en capital. Ce renflouement est destiné principalement à financer la dernière tranche de construction du nouveau site de production de Aïn Sebaâ, qui s’étend sur plus de 10 000 m2 et peut accueillir beaucoup plus d’employés que l’effectif actuel de 200 personnes.

Cet investissement devrait permettre à la société, qui se positionne parmi les premiers fabricants de mobilier de bureau au Maroc, de tripler la production annuelle située aujourd’hui à 25 000 sièges avec une consommation de 1 000 tonnes de tôles métalliques et 1 200 tonnes d’acier par an. Par conséquent, le chiffre d’affaires de Trarem devrait dépasser en 2007, pour la première fois de son histoire, la barre des 100 MDH (contre 90 MDH en 2006). Il sera ainsi soutenu par l’export, en plein essor, notamment vers la France et l’Afrique subsaharienne et les nouveaux créneaux très prometteurs sur le marché domestique (aménagement clés en mains, hôtellerie, etc.).

Rappelons que le marché du mobilier de bureau est en pleine effervescence au Maroc dans le sillage de l’extension des réseaux bancaires, de la reprise significative des investissements des filiales de multinationales et de l’émergence d’activités de services tels les centres d’appels et l’offshoring. Situé, en matière de prix, entre les opérateurs haut de gamme tels Steelcase Strafor Maroc et les fabricants d’entrée de gamme (Mobilia, Kitea et autres), Trarem mise davantage sur le rapport qualité/prix, l’innovation produit et la qualité. L’entreprise s’est d’ailleurs fait certifier ISO 9001 depuis juillet 2005.