Tramway de Casablanca : 17,3 millions de personnes transportées au premier semestre

La moyenne atteint 118 000 clients par jour. Le parking relais de l’Oasis aujourd’hui finalisé, Casa Transport cherche du foncier pour la construction des 14 autres parkings prévus.

Quelque 6,9 millions de kilomètres ! C’est la distance cumulée parcourue par le tramway de Casablanca depuis son lancement en décembre 2012 jusqu’à fin août dernier. Aujourd’hui, il est arrivé à une moyenne de 118 000 usagers par jour. A en croire Casa Transport, la fréquentation de la première ligne du tramway est en nette augmentation depuis son lancement. Le premier semestre de 2015 a, par exemple, connu une hausse de 13% du nombre de personnes transportées, soit 17,3 millions en six mois. Néanmoins, il y a lieu de rappeler que ce chiffre ne permet pas encore de rendre l’exploitation du tramway rentable. Le point mort ne peut être atteint qu’avec une moyenne de près 150 000 voyageurs par jour, chose qui n’est possible qu’en introduisant de nouveaux mécanismes pour stimuler le trafic comme l’inter-modalité avec les bus et les parkings relais.

A propos, justement, des parkings relais, il faudra encore attendre quelque temps avant de pouvoir utiliser le parking construit à l’Oasis. Finalisé depuis août dernier, ce premier des quinze parkings prévus par Casa Transport n’a pas encore ouvert ses portes. Selon des sources au sein de la SDL, cette dernière se penche actuellement sur la sélection de l’exploitant du parking. En effet, l’option de confier à Casa Tram, en sa qualité d’exploitant de la première ligne du tramway, la gestion des parkings relais n’est pas définitivement retenue. «Il y a une mise en concurrence d’exploitants potentiels, parmi lesquels Casa Tram», indique-t-on auprès de Casa Transport. Si l’exploitant actuel du tramway est favori au vu des objectifs assignés à ces parkings relais, notamment le développement du trafic, il n’est pas exclu de voir leur gestion confiée à un autre prestataire tel que Casa Développement. Cette SDL a entamé depuis quelques mois son activité de gestion du stationnement dans la métropole, y compris celle de huit parkings relevant de la Commune urbaine de Casablanca. L’objectif in fine est de récupérer tous les parkings de la ville. Les parkings relais du tram sont donc concernés.

Les travaux liés à la plate-forme ferrée commenceront en mai 2016

Hormis l’exploitation, il reste également à définir les modalités d’utilisation du parking et principalement le tarif. A ce sujet, rien n’est encore arrêté, d’autant plus que le tarif que proposera Casa Transport avec l’exploitant sélectionné devra être validé par le Conseil de la ville. L’enjeu est de mettre en place une structure tarifaire qui encouragera les automobilistes à utiliser le tramway.

Pour ce qui est des quatorze autres parkings prévus, les projets sont encore à leurs débuts. «Nous travaillons sur la définition des terrains les mieux adaptés à accueillir les parkings», ajoute Casa Transport. La définition du foncier dépend non seulement de sa disponibilité, mais aussi de certaines exigences opérationnelles. «L’enjeu est de trouver des terrains qui soient proches des extrémités des lignes du tram, sans pour autant qu’ils soient dans des zones périphériques», explique notre interlocuteur. Cela rend le processus plus complexe car c’est dans la périphérie que le foncier est le plus disponible. La recherche doit également tenir compte des projets des autres lignes prévues dans le cadre du programme d’extension du réseau vu que les quatorze parkings projetés devront répondre aux besoins de l’ensemble des lignes.

En attendant d’y voir plus clair, Casa Transport poursuit les travaux relatifs à la deuxième ligne du tramway et à l’extension de la première ligne entre les facultés et le quartier Lissasfa. A ce niveau, il est précisé auprès de la SDL que «les travaux en cours depuis mai dernier portent sur la déviation des réseaux d’eau, d’électricité et des télécoms. Ils sont effectués en collaboration avec les prestataires concernés (ndlr: Lydec, Maroc Telecom…)». Trois sites sont concernés.

Il s’agit des boulevards Ibn Zair Abdeslam à Hay Mohammadi, Omar Khayam à proximité de Beauséjour et 2 Mars. Sur ce dernier site, les travaux viennent à peine de démarrer durant ce mois de septembre et concernent le tronçon entre les boulevards Anoual et El Fida. Pour ce qui est de la circulation, «aucune fermeture de boulevard n’est prévue à ce jour», précise notre source auprès de la SDL, en ajoutant que «lors de la réalisation de la première ligne, plusieurs artères sont restées ouvertes à la circulation tout au long des travaux». Il est à noter que les travaux liés à la plate-forme ferrée de la deuxième ligne, qui représentent la partie la plus contraignante du chantier, ne va commencer que vers le mois de mai 2016.