Les destinations les plus prisées du tourisme de luxe

C’est Marrakech qui détient la première place parmi les destinations du tourisme de luxe au Maroc. Les stations balnéaires de luxe sont Tamuda Bay, qui s’attend à l’ouverture de trois hôtels à l’horizon 2021, et Mazagan Beach Resort, qui subit une belle rénovation 10 ans après son ouverture. Casablanca et Tanger sont les destinations d’avenir du luxe au Maroc.

Marrakech : Destination mondiale du luxe

 

Tourisme de luxe
Tourisme de luxe

 

Avec environ une dizaine d’hôtels prestigieux ouverts dès la période 2010/2011, la ville s’est positionnée dans le tourisme de luxe. Mais son histoire dans ce segment a commencé bien avant avec le «légendaire» La Mamounia qui a reçu Winston Churchill en 1943 et les stars mondiales du cinéma de l’époque, le Palace Es-Saadi, ouvert en 1952 qui a, pour sa part, accueilli le couturier Balmain, Joséphine Baker ou encore les Rolling Stones… Ces grands hôtels ont été rejoints par d’autres établissements tels que Amanjena, ouvert dès 2000, le Royal Mansour (2010), le Palais Namaskar (2012), le Four Seasons (2011), le Selman Marrakech (2013), le Fairmont Royal Palm (2013) et le Mandarin Oriental (2015) … La marque hôtelière indienne Oberoi est ouvert en soft opening depuis décembre 2019. Selon Hamid Bentahar, président du CRT de Marrakech, il y aurait plus de marques hôtelières internationales à Marrakech qu’à Paris. Ritz Carlton est aussi programmée à Marrakech. Cette infrastructure hôtelière accompagnée de liaisons aériennes densifiées (496 fréquences hebdomadaires opérées par 30 compagnies aériennes dont des compagnies prestigieuses) et d’un aéroport d’une capacité de 9 millions de passagers depuis 2016 ont aidé à l’embellie de cette activité, faisant de Marrakech une destination de luxe abordable. «Mais l’évènement qui a mis les projecteurs sur la ville de Marrakech demeure la Cop 22 organisée en 2016. Nous avons reçu des grandes marques telles, que Van Cleef & Arples qui a fêté le 50e anniversaire de son bijou Al Hambra à Marrakech, invitant 200 journalistes. La banque privée UBS, a, elle, invité ses 100 plus gros clients à la ville ocre pour un évènement grandiose, privatisant ainsi le Royal Mansour Marrakech, dîner et activités comprises. En outre, le lancement mondial de la Porshe Macan a été réalisé à Marrakech. Les journalistes ont été logés à La Mamounia…», déclare Brice Jacubowicz, fondateur et directeur général de l’agence d’évènementiel Event Management. Riches américains, Brésiliens, Français, Allemands, Oligarques russes, Israéliens et businessmen chinois… Tous ont choisi Marrakech pour y organiser des évènements privés, Corporate et des mariages féériques (de 120 à 1000 invités) à des prix oscillant entre 1MDH et 25MDH hors frais d’approche (avions privés…).

Mazagan Beach and Golf Resort : Dix ans après son ouverture, le Resort est en pleine rénovation

 

Mazagan Beach and Golf Resort
Mazagan Beach and Golf Resort

 

Depuis son ouverture en 2009 par le groupe sud-africain Kerzner, avec 6 restaurants, Mazagan Beach & Golf Resort a diversifié son offre en continu. Cet hôtel dispose aujourd’hui de 500 chambres et suites, 67 villas, 13 restaurants, un golf 18 trous, centre de conférences et SPA. «Les taux de remplissage ainsi que les taux de satisfaction que nous enregistrons aujourd’hui attestent de la bonne santé du Resort», déclare Sergio Pereira, Directeur Général du Mazagan Beach & Golf Resort. Le marché local, familles et Corporate, reste le plus important. Viennent ensuite des clients en provenance d’autres pays, notamment d’Europe: France, Angleterre, Allemagne, puis Moyen-Orient, ainsi que d’Amérique et d’Asie. Ces arrivées sont aidées par une très bonne connectivité aérienne à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca situé à une heure de la station. «A l’hôtel, le taux de remplissage atteint les 100% lors de la période estivale. Pour pallier la saisonnalité, nous avons mis en place une stratégie commerciale ciblant d’autres segments, notamment MICE, Golf et loisirs», ajoute M. Pereira, Mazagan est devenue en effet une destination importante du segment MICE (Meeting, Incentive, Congress & Events). Ce marché représente en moyenne 30% du total des activités. Et pour continuer à convaincre sa clientèle, depuis quelques mois, un plan de rénovation a été initié à l’hôtel. «Dix ans après l’ouverture de Mazagan, nous avons entamé tout un programme de rénovation «esthétique» pour renforcer notre positionnement de destination de luxe. Ces rénovations concernent le cœur du Resort (le lobby avec son café et bar), des rénovations de plusieurs restaurants sont également prévues avec la création de nouveaux concepts. Quant à la partie hébergement, des rénovations sont en cours dans les chambres avec un nouveau relooking, création de nouvelles suites terrasse, création des chambres familles… A noter que ces rénovations se font partie par partie en toute discrétion pour que nos convives continuent à jouir en toute tranquillité de leur séjour», explique M. Pereira.

Tamuda Bay : Ouverture de 2 nouveaux hôtels à l’horizon 2021

 

Tamuda Bay
Tamuda Bay

 

Etalée sur plus de 24 kilomètres le long de la Méditerranée, de Cabo Negro à Fnideq et entrecoupée de trois marinas, M’diq, Kabila et Marina Smir, la luxueuse station balnéaire de Tamuda Bay dispose aujourd’hui de trois hôtels opérationnels. Il s’agit du Sofitel Tamuda Bay Beach & Spa (82 chambres, 17 suites et 5 villas), le Marina Smir hôtel & Spa (119 chambres et suites) et le Banyan Tree (92 villas). Le Ritz Carlton (94 clés) en 2020 et de Saint Regis (90 chambres et suites) en 2021. Un hôtel de 180 chambres finalisé, à capitaux saoudiens, devrait ouvrir sous une enseigne prestigieuse. Ce qui permettra à la station de bénéficier d’un positionnement de tourisme balnéaire Grand Luxe. «Mais pour l’instant, nous accueillons une clientèle en majorité CSP A marocaine et MRE. Cette année, nous avons reçu une clientèle MRE francophone de France avec un taux de remplissage de 90% cet été. Mais la région peut aussi séduire une clientèle orientée senior adulte vers l’arrière-pays (Chaouen, Barrage Smir et Belyounech), sans compter une offre MICE international qui reste négligeable à cause de la faible capacité et du manque de connections aériennes», déclare Noury Saladin, DG du Sofitel Tamuda Bay Beach & SPA et président du CPT de la région. L’aéroport international de Tétouan accueille seulement deux vols internationaux Low Cost, l’un vers Malaga et le second vers Liège. C’est la raison pour laquelle les professionnels se rabattent sur la quarantaine de vols internationaux proposés par l’aéroport de Tanger.
D’autres points d’entrée de touristes sont possibles par les enclaves espagnoles de Sebta et Melilla. Le marché espagnol, important, à Tamuda quelques années auparavant, est devenu minime à cause de la congestion qui persiste dans ces passages frontaliers (malgré l’interdiction récente de contrebandiers). Outre ces difficultés, la station manque d’offres d’animation, de restaurants, de discothèques et de composantes du balnéaire haut de gamme.

Rabat : Arrivée du Ritz Carlton, du Fairmont et du Mariott dès 2020

 

Ritz Carlton
Ritz Carlton

 

L’activité touristique dans la capitale diplomatique et administrative du pays, étape du circuit des villes impériales, se porte bien (taux d’occupation moyen de 53%). Bien que la ville reçoit régulièrement des touristes d’affaires, des délégations étrangères et plusieurs visiteurs dans le cadre de conférences internationales et de signatures de conventions bilatérales, outre le Sofitel Jardin des roses et The View Hotel Rabat, la ville dispose surtout d’infrastructures hôtelières 3 et 4 étoiles. «Mais l’arrivée de plusieurs marques internationales telles que le Ritz Carlton Dar Es salam en avril 2020, Fairmont en septembre 2020 et le Marriott en décembre 2020, la ville sera dotée d’une meilleure infrastructure pour renforcer un positionnement dans le tourisme de luxe. Elle bénéficiera également d’une meilleure visibilité, de plus de budgets promotionnels et d’accessibilité. Pour le moment, nous bénéficions d’une durée moyenne de séjour de 2,2 jours», déclare Hassan Bargach, directeur du Sofitel Rabat Jardin des Roses et président du CRT Rabat-Salé-Kénitra. Autre infrastructure très attendue, l’extension de l’aéroport Rabat Salé, lancée en décembre 2018, qui permettra une capacité additionnelle de 4 millions de passagers. «Nous avons d’ailleurs atteint, pour la première fois, un million de passagers en novembre 2019», renchérit-il. Vu son positionnement, les hôtels de la ville affichent complet la semaine mais restent peu occupés le week-end. D’où la nécessité de développer le positionnement City Break. «Pour ce faire, il faudra créer des activités festives et de loisirs et de nouveaux musées pour soutenir la culture dans la ville. D’ailleurs, la Médina de Rabat est en pleins travaux de réhabilitation. Elle sera opérationnelle dans un an», résume M. Bargach. Le projet d’aménagement de la vallée de Bouregreg, avec son grand théâtre, son musée national, sa Green Tech Valley, ses composantes hôtelières, résidentielles et commerciales permettra à Rabat de rentrer dans la cour des grandes villes attractives du pays.