Faible affluence des touristes nationaux dans les hôtels à Agadir

Les professionnels estiment la baisse de l’activité de 20 à 25% par rapport à l’an dernier.

Hormis les établissements d’hébergement du front de mer, les unités hôtelières de la station balnéaire ont du mal à faire le plein en cette période d’été. Les professionnels estiment la baisse de l’activité de 20 à 25% par rapport à l’an dernier.

Les professionnels du tourisme de la station balnéaire d’Agadir sont inquiets. La saison d’été est bien avancée mais les établissements d’hébergement de la destination ne font toujours pas le plein de touristes nationaux alors que la période est considérée comme la haute saison pour cette catégorie de clientèle. En dehors des hôtels du front de mer, dans lesquels il est difficile de trouver une chambre, les autres établissements de la ville attendent toujours la foule des vacanciers, indique un professionnel du secteur.
Pour faire le point sur cette situation, les acteurs de l’activité ont tenu une réunion il y a quelques jours.

Difficile de trouver une solution à cet état des lieux. Najia Ounassar, présidente de l’Association régionale de l’industrie hôtelière, explique que c’est une conjonction de facteurs tels que la concurrence d’autres destinations, le manque d’animation… qui pourraient être à l’origine de cet état de fait. Elle estime la baisse de l’activité entre 20 à 25% comparativement à l’an dernier.

De son côté Rachid Dahmaz, président du Conseil régional du tourisme Agadir Souss Massa, considère que l’effet de l’Aid Al Adha, pourrait être la cause de la faible affluence des touristes nationaux. Mais il n’oublie pas de fustiger les élus locaux sur leur faible implication dans la mise à niveau de la ville et son animation. ‘’Une saison d’été doit se préparer’’, lance-t-il.
L’organisation notamment du front de mer, principal commerce de la destination touristique incombe aux élus locaux.
A proximité de la promenade, s’il appartient à tous les citoyens de s’approprier les espaces verts environnants, les couvertures étendues sur le gazon, les cocotes- minute qui sifflent posées sur les kanouns, sont véritablement de trop dans ce paysage

. Ce tableau n’offre pas une image attractive de la destination et engendre un désordre sur le front de mer. Aux élus locaux de prendre leurs responsabilités.