Tourisme : les Marocains ont préféré passer leurs vacances au pays

Il semble que non, car chez la plupart des agences de voyages si, tout compte fait, la saison a été sauvée, on n’a pas assisté vraiment à  une explosion de la demande.

Les Marocains ont-ils voyagé cet été plus que les autres années ? Il semble que non, car chez la plupart des agences de voyages si, tout compte fait, la saison a été sauvée, on n’a pas assisté vraiment à une explosion de la demande. Et ceci pour plusieurs raisons. La première est de nature économique dans le sens où les tarifs pratiqués ne sont pas toujours à la portée des budgets des ménages. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’une destination se détache largement du lot. Il s’agit de l’Egypte qui a été cette année très demandée par les nationaux en raison des prix relativement bas et d’autres commodités. En effet, selon une responsable des voyages chez l’agence Alizés, cette destination a représenté environ 80 % des réalisations de l’agence. Pour 12 500 DH, le client pouvait bénéficier de 15 jours de vacances en pension complète dans un hôtel 5 étoiles, ce qui est un prix défiant toute concurrence. Pour le reste, les destinations les plus demandées ont été dans l’ordre d’importance la Turquie, la Thaïlande et la Tunisie.

La Omra des vacances spirituelles

D’autres ont choisi de joindre l’utile à l’agréable, explique un agent de voyages qui pense que la Omra constitue aussi une forme de vacances et que, cette année, elle s’est substituée aux vacances habituelles.
Par ailleurs, en plus des destinations balnéaires classiques des familles marocaines, le nord et le sud, l’Oriental s’est lui aussi bien positionné dans la foulée du lancement de la station Saïdia où les deux hôtels, déjà opérationnels, ont proposé des formules «all inclusive» à des prix intéressants.
Pour les voyages à la carte vers l’Europe, la plupart des agences affirment qu’il y a eu nettement moins d’engouement pour l’Espagne, et ce pour différentes raisons, dont le rendez-vous pour le visa, l’actualité sur la grippe aviaire et la crise économique. Pourtant, selon de nombreux nationaux qui ont fait le déplacement en Espagne, les Marocains étaient les bienvenus sur la Costa del Sol où l’on pouvait se loger pour beaucoup moins cher que les années précédentes.