Tourisme : le marché français se redresse

Il renseigne sur l’état de santé général du secteur.

«Le marché français est un élément majeur dans la destination Maroc avec une part de 31%. Nous sommes également la première destination non-européenne des Français», a déclaré avec enthousiasme Adel El Fakir, nouveau DG de l’ONMT, lors du Salon professionnel du tourisme IFTM Top Résa de Paris, organisé du 25 au 28 septembre. S’il affiche une mine sereine, c’est aussi grâce à la reprise enregistrée sur ce marché depuis l’année dernière. En effet, l’évolution des nuitées des touristes français étrangers est au vert au titre de 2017 (+11%) après deux années de forte baisse, soit 13% en 2015 et 7% en 2016. Les années 2012, 2013 et 2014 ont té des années de stagnation. Le premier semestre enregistre pour sa part une hausse de 8%, selon les déclarations de M.El Fakir.

Si certains voient dans cette évolution un simple redressement d’une situation qui n’a cessé de péricliter depuis des années, le DG de l’ONMT savoure pleinement cette embellie.

«Le marché français renseigne sur la santé de la destination Maroc. Quand il reprend des couleurs, il faut s’en réjouir pleinement», indique-t-il.
Lors de ce salon, l’ONMT et la compagnie aérienne low-cost Transavia ont signé un accord de partenariat portant notamment sur l’ouverture de nouvelles lignes et le renforcement de certaines fréquences pour l’hiver 2018/2019 ainsi que sur la réouverture de la ligne directe Paris-Dakhla, dans l’objectif de la rendre, à terme, active sur toutes les saisons de l’année. Les fréquences des lignes existantes, à savoir Paris-Marrakech, Nantes- Marrakech, Lyon- Agadir seront renforcées et de nouvelles lignes Paris/Rabat (3 vols/semaine), Nantes /Casablanca (3 vols/semaine) lancées.
Le même jour, l’office a signé avec le Tour opérateur français «FTI Voyages», quatrième groupe opérateur européen en termes de chiffre d’affaires, un partenariat au titre de la saison hiver 2018-2019, avec comme cœur de cible la ville d’Agadir. Une offre charter au départ de Paris et de Bâle-Mulhouse sera ainsi lancée avec la compagnie aérienne Small Planet.