Téléphonie : un prix unique d’interconnexion à  partir de janvier 2013

En plus de la baisse graduelle des tarifs, l’asymétrie des prix favorise la multiplicité des offres.
Pour le client, le prix de la communication suit la même courbe.
Le fixe et la mobilité restreinte sont aussi concernés.

Les toutes dernières offres de forfaits mises sur le marché par les opérateurs télécoms confirment l’intensification de la concurrence. Même si les prix n’ont pas baissé de manière significative, l’introduction, à partir d’un forfait de 2h 30, d’un numéro illimité sur le réseau et l’élargissement des gratuités (soirs, week-ends et jours fériés) sur les appels vers les réseaux concurrents sont une avancée remarquable. Pourquoi de telles offres sont-elles possibles maintenant ? Cela a été rendu possible par deux éléments. Il y a d’abord la baisse des prix d’interconnexion, c’est-à-dire les redevances que se paient mutuellement les opérateurs lorsque leurs abonnés appellent les clients des concurrents. L’autre élément est que, après que Wana Corporate eut obtenu l’asymétrie des prix, il a fallu aussi en faire bénéficier Méditel qui l’avait demandé bien avant, sans succès. Ce principe qui est accepté dans de nombreux pays est fondé sur l’idée que les redevances ne doivent pas être les mêmes pour un nouvel arrivant que pour les opérateurs qui ont déjà pu amortir une partie ou la totalité de leurs équipements et de leurs infrastructures. Cela donne aussi un bon coup de fouet à l’émulation tout en permettant aux opérateurs nouvellement installés d’avoir les moyens de rentabiliser leurs investissements dans des conditions proches de ceux qui les ont devancés sur le marché.

Les opérateurs dans une posture favorable pour concevoir de nouveaux produits

Avant le 1er juillet, Méditel et Maroc Telecom devaient se régler mutuellement l’équivalent de 1,1551 DH (prix calculés par minute et au tarif de l’heure pleine), alors qu’ils reversaient à Wana 1,4207 DH pour que l’appel de leur client transite par son réseau. Depuis le 1er juillet 2010, les prix ont été réaménagés. C’est ainsi que jusqu’au 30 juin 2011, l’opérateur historique recevra de la concurrence 0,8317 DH sur chaque appel qui passe par son réseau, Méditel 0,9980 DH et Wana 1,2309 DH. La tendance à la baisse est consignée dans un échéancier établi par le régulateur et à compter du premier janvier 2013, la redevance va devenir unique, quel que soit l’opérateur. Pour l’année 2013, elle sera de 0,4043 DH.
On voit aussi que la baisse du prix de l’interconnexion, tout comme l’arrivée de l’asymétrie, a des répercussions plus larges aussi bien sur le fixe que sur la mobilité restreinte et le prépayé (voir tableau). Et ce n’est pas un hasard si, aujourd’hui, on a abouti au tarif unique sur le prépayé et qui est passé de 4,80 DH à 3,60 DH la minute, quel que soit l’opérateur.