Télépéage : la vente des abonnements démarre dans quelques mois

Après la dernière phase de test actuellement en cours, ADM devrait entamer la commercialisation sur l’aire de service de Bouznika avant de mettre en place une plateforme web dédiée. Pour commencer, le produit ne concernera que les véhicules légers sur trois principaux axes autoroutiers, avant sa généralisation aux autres véhicules et au reste du réseau.

On vous l’annonçait la semaine dernière : Autoroutes du Maroc (ADM) s’active sur le projet d’instauration du télépéage. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur l’état d’avancement de ce chantier. Interrogé sur la question, le gestionnaire des autoroutes dans le Royaume explique que plusieurs tests sont actuellement en cours avec l’objectif de lancer la commercialisation du produit dans les quelques mois à venir.

Celle-ci devrait se faire, dans un premier temps, au niveau de l’aire de service Al Jazira à Bouznika, en attendant qu’une plateforme en cours de mise en place permette l’achat et le rechargement par internet.

Actuellement, l’installation de voies de télépéage est déjà achevée sur le site pilote, qui comprend les gares de péage entre Kénitra et Berrechid. Il reste seulement les gares sur échangeurs de l’autoroute de contournement de Casablanca. En d’autres termes, les installations sont finalisées, ou en cours de finalisation, sur les trois principaux axes autoroutiers du Royaume où le trafic est très important.

Il s’agit des autoroutes Kénitra-Rabat, Rabat-Casablanca et Casablanca-Berrechid. En tout, 18 voies de télépéage ont été installées et testées au niveau des barrières pleines voies de Kénitra Centre, Bouznika, Tit-Mellil, l’aéroport et Bouskoura, ainsi que les gares sur échangeurs de Skhirat, Bouznika et Mohammédia. Selon ADM, la phase en cours concerne un test grandeur nature qui permet de vérifier le système dans son environnement réel de fonctionnement.

La généralisation dépendra de l’engouement des usagers pour le produit

Dans un premier temps, le service de télépéage, appelé «Jawaz», sera réservé aux véhicules légers, avant son extension à l’ensemble des classes de véhicules après l’évaluation de son fonctionnement sur le site pilote.

De même, le projet ne devrait pas rester concentré sur les trois axes précités mais être généralisé au fur et à mesure à l’ensemble du réseau autoroutier, en privilégiant les axes fermés, en l’occurrence ceux où le tarif du passage est fixe quel que soit le point d’entrée du véhicule. Ce déploiement dépendra néanmoins du succès du produit auprès des usagers.

De cette manière, ADM espère améliorer la qualité de ses services et fluidifier au maximum le trafic au niveau des gares de péage en augmentant leur débit. L’objectif visé par la société est également de limiter le besoin en extension des grandes barrières de péage, et donc les expropriations et les investissements lourds.

De même, la mise en service de Jawaz permettra à ADM de franchir un nouveau pas dans le cadre de sa politique visant à augmenter la part des transactions électroniques dans les péages et réduire le volume de gestion de la monnaie divisionnaire.