Tanger aura son City center d’ici l’été 2005

Ce complexe hôtelier, immobilier et commercial est prévu en face de la nouvelle gare ferroviaire n L’appel à manifestation d’intérêt sera lancé à la mi-décembre.
Coût d’aménagement : 800 MDH pour une superficie de 3,4 ha.

Vision 2010 prévoit, pour arriver au fameux objectif de 10 millions de touristes, en plus de la création de nouvelles stations balnéaires, le repositionnement et la restructuration des stations balnéaires déjà existantes : celles de Tanger, Tétouan et Agadir. Si dans la capitale du Souss le processus est déjà enclenché depuis quelques années grâce à l’aménagement de nouvelles zones touristiques (Founty I et II), il est plus lent pour les deux autres régions. Mais plus pour longtemps.
A Tanger, tout un plan de développement a été élaboré. Parmi les projets prévus, la création d’un Tanger City center, complexe hôtelier, immobilier et commercial de haut niveau. Couvrant une superficie de 3,4 ha, le projet est situé en face de la nouvelle gare ferroviaire de Tanger, dans une zone proche du front de mer et de l’avenue des FAR, principal axe de promenade de la ville de Tanger.
Le dossier est piloté par la Société nationale d’aménagement de la baie de Tanger (SNABT). Selon Driss Essaouabi, son DG, «ce sera un nouveau centre-ville, qui permettra notamment un prolongement de la corniche». Outre les résidences et les commerces, le site devrait accueillir près de 1 400 lits hôteliers. Ce qui permettra d’augmenter la capacité de la ville de plus de 15 %.

Les travaux seront lancés au cours de l’été 2005
L’enveloppe globale nécessaire à l’aménagement de ce complexe est estimée à 800 MDH. Aussi, le ministère du Tourisme compte solliciter des consortiums multidisciplinaires spécialisés dans l’hôtellerie, l’immobilier et les centres commerciaux. Une journée d’information au profit de ces investisseurs potentiels sera donc organisée en décembre. Seront invités des promoteurs immobiliers, hôteliers et de centres commerciaux, ainsi que les prescripteurs comme les bureaux d’études, les banques ou encore les consultants.
Pour séduire ces promoteurs, le prix plancher du mètre carré a été fixé à seulement 2 000 dirhams. Un prix dérisoire dans la région d’autant que la zone bénéficie de tout l’aménagement hors site nécessaire (eau potable, électricité et assainissement).
Commercialement et selon les études établies, le Tanger City center compte se positionner sur le créneau du tourisme urbain et d’affaires. Un créneau porteur puisque de nombreuses industries sont amenées à s’installer dans la région dans le cadre du projet Tanger-Med et de la nouvelle zone off-shore.
«Nous sommes confiants pour ce projet puisque toutes les conditions sont réunies pour l’investisseur. Le prix du terrain est très abordable. Et la zone bénéficie de toutes les infrastructures de base. C’est une zone équipée. De plus, le promoteur bénéficie de l’arsenal d’encouragement prévu par la charte d’investissement et la région bénéficie d’un abattement d’impôts de 50 %. On ne peut rêver de meilleures conditions», explique M. Essaouabi.
Selon le calendrier prévu, l’appel à manifestation d’intérêt sera lancé à la mi-décembre. La présélection des promoteurs se fera en février 2005 et la sélection finale en mai. L’objectif étant de lancer les travaux durant l’été 2005 pour une ouverture du complexe deux ans plus tard.

Le prix du mètre carré a été fixé à 2000 DH. Un prix dérisoire pour la région, d’autant que la zone bénéficie de tout l’aménagement hors site nécessaire : eau potable, électricité et assainissement.