Tabacs : La SMT élargit son portefeuille de marques pour préserver ses parts de marché

La société vient de lancer deux offres de tabac à  rouler sous les marques Gauloises et Marquise, à  15 et 11 DH. Elle a également mis sur le marché une nouvelle marque, MQS, association entre Marquise et l’anglaise Parker&Simpson.

Innover pour perdurer. C’est la devise que la Société marocaine des tabacs (SMT) semble adopter en 2014. En effet, l’héritière de la Régie des tabacs vient de dévoiler deux nouveaux produits qui seront mis pour la première fois sur le marché marocain pour protéger ses parts dans un secteur en reconfiguration.

Il s’agit en premier lieu d’une nouvelle catégorie de tabac à rouler et à tuber sous les marques Marquise et Gauloises. De plus, la société a enrichi son portefeuille par une nouvelle signature : MQS, née de l’association de Marquise et de la marque anglaise Parker&Simpson.

Chez la SMT, on explique que ces deux lancements visent essentiellement à satisfaire la demande de la clientèle en offrant un produit de qualité avec des prix revus à la baisse et de contrecarrer, ce faisant, la percée de la cigarette de contrebande. «Le concept du tabac à rouler et à tuber propose aux fumeurs une nouvelle expérience de consommation leur permettant une interaction directe avec le produit, un contrôle qualité à leur niveau et une sensation de fait-main.

En plus, il offre une alternative économique légale face aux produits de contrebande en permettant au consommateur de savoir exactement ce qu’il fume à des prix relativement bas», explique Maad Bouab (photo), directeur marketing et intelligence de la SMT.

Par ailleurs, Paul Leggat, DG de la société, fait savoir que le nouveau paquet MQS cumule toutes les caractéristiques d’un produit premium, excepté son prix, «grâce notamment à un mélange de tabac de qualité, un goût raffiné et un design soigné». Selon lui, la nouvelle signature capitalise sur la force locale de Marquise présente depuis 58 ans sur le marché marocain et la riche expérience internationale d’Imperial Tobacco. Il s’agit d’un mélange de tabac combinant des variétés de Virginie, de Burley et d’Orient.

L’informel : plus de 20% du marché

Cela dit, l’effort sur les prix est palpable. Le paquet MQS est affiché à 19 DH, soit moins que le prix actuel de la Marquise normale. Celui du tabac à rouler de la même marque de 10,1 grammes, soit 20 cigarettes, sera commercialisé à 11 DH et celui des Gauloises à 15 DH.

La canette de tabac à rouler Marquise, équivalente à 110 cigarettes, sera vendue à 60 DH. Un kit complet d’utilisation comprenant une machine de tubage, des tubes prêts à l’emploi, des filtres et du papier à rouler est, dans un premier temps, mis gratuitement à la disposition des fumeurs.

«Pour les achats ultérieurs, la machine de tubage sera vendue entre 22 et 25 DH tandis que la boîte de 100 tubes sera proposée à un prix entre 4,50 et 6 DH», affirme M. Bouab. Il faut dire qu’à travers le lancement de Marquise et Gauloises tabac à rouler, la SMT prend son mal en main, en l’absence d’actions efficaces pour éradiquer la contrebande.

«Vu le positionnement de nos produits et notre couverture du marché, nous sommes plus vulnérables que les autres opérateurs à la contrebande. Aujourd’hui, deux cigarettes vendues sur trois sont de marque Marquise», affirme M. Leggat. Selon lui, sur les dix-huit derniers mois, le marché parallèle a crû de plus d’un milliard de cigarettes.

Il pèse dorénavant 21 à 22% de l’activité. Pour des consommateurs très portés sur le prix, le tabac à rouler constitue une alternative très abordable pour ne pas se rabattre sur les cigarettes du circuit informel. Alors que le modèle économique de la SMT subit une pression fiscale de plus de 80% (les taxes viennent de subir deux hausses successives), l’opérateur estime que le marché est loin d’être étanche aux pratiques de concurrence déloyale, notamment l’informel, qui empêchent sérieusement son activité de prospérer.