Sourcing : Managem Group fournit Renault en cobalt propre

Un partenariat stratégique a été conclu entre les deux parties. Il vise à sécuriser du sulfate de cobalt bas carbone produit au Maroc et à garantir la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement des batteries électriques. Managem Group fournira à son partenaire 5 000 tonnes/an de sulfate de cobalt pendant une période de 7 ans, à partir de 2025.

C’est un joli coup pour notre industrie minière. L’OCP étant déjà un leader mondial, opérateur incontournable dans son domaine et, au-delà, dans la sécurité alimentaire, voilà que Managen lui emboîte le pas et se fraie une place dans la chaîne mondiale de la mobilité propre. Managem se positionne sur la chaîne de valeur mondiale de l’industrie des véhicules électriques. En effet, en juillet 2020, le constructeur allemand BMW annonçait avoir signé un contrat avec le groupe minier marocain Managem portant sur l’approvisionnement en cobalt pour un montant de 100 millions d’euros. Grâce à cette commande, BMW Group couvrira environ un cinquième de ses besoins en cobalt pour la cinquième génération de batteries électriques. Le contrat entre BMW et le groupe Managem porte sur une durée de cinq ans (2020-2025).

Plus récemment, en janvier dernier, le groupe minier a conclu un partenariat stratégique avec Glencore, un géant mondial de négoce d’extraction de matières premières. Il vise à produire, au Maroc, du cobalt à partir de batteries recyclées au sein du complexe industriel de Managem à Guemassa. À travers cet accord, Glencore et la Compagnie de Tifnout Tiranimine (CTT, filiale de Managem) ont exprimé leur intention de conclure un tolling agreement (contrat de travail à façon) de 5 ans pour 1 200 tonnes de cobalt recyclé par an, ainsi que pour l’hydroxyde de nickel et le carbonate de lithium. Aujourd’hui, c’est le Groupe Renault, acteur majeur de l’industrie automobile, qui vient d’annoncer avoir signé un accord de sourcing avec Managem Group, acteur marocain dans le secteur des mines et de l’hydrométallurgie. Il s’agit d’un Mémorandum of understanding (MoU) qui vise à sécuriser l’approvisionnement en sulfate de cobalt bas carbone et responsable pour les batteries électriques. L’accord, indiquent les deux parties dans un communiqué conjoint, prévoit la fourniture par Managem Group de 5 000 tonnes de sulfate de cobalt par an pendant une période de 7 ans, à partir de 2025. Après une étude d’ingénierie, Managem Group prévoit d’investir dans la construction d’une future usine située au sein du complexe industriel de Guemassa au Maroc afin de transformer le minerai de cobalt en sulfate de cobalt.

A travers ce partenariat, Renault Group s’assurera d’un approvisionnement significatif, représentant une capacité annuelle de production de batteries jusqu’à 15 GWh.

Cette coopération directe entre un constructeur automobile et un acteur minier permet de garantir un système de traçabilité sur le long terme de la chaîne d’approvisionnement en cobalt pour batteries. Elle vise également à réduire l’impact sur l’environnement, notamment grâce au savoir-faire de Managem Group dont l’efficacité énergétique des installations se traduit par l’optimisation des consommations et le recours croissant à des énergies vertes, dont plus de 80% d’origine éolienne. Cet accord inclut notamment la possibilité pour Managem Group, Renault Group et ses partenaires de l’Alliance de développer des coopérations potentielles sur l’approvisionnement de sulfate de manganèse et de cuivre, ainsi que sur la revalorisation des matériaux de batteries en boucles courtes.

En résonance avec la création du pôle industriel dédié au véhicule électrique Renault ElectriCity, Renault Group se positionne comme un acteur de référence dans le déploiement de batteries plus performantes, bas carbone et réutilisables. Le groupe vise une réduction de l’empreinte carbone de ses batteries de 20% d’ici 2025 et de 35% d’ici 2030, par rapport à 2020. Combiné au partenariat avec Vulcan pour sécuriser du lithium à faible teneur en carbone et Terrafame pour du sulfate de nickel bas carbone, cet accord marque une nouvelle étape vers la réduction de l’empreinte environnementale des véhicules électriques et l’objectif de neutralité carbone du groupe en Europe d’ici 2040.

La signature de l’accord s’est faite mercredi en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l’Alliance et directeur général de l’Alliance Purchasing Organization (APO), Imad Toumi PDG de Managem Group et Mohamed Bachiri, directeur général Renault Group Maroc.

Pour le ministre de l’industrie, «c’est une nouvelle étape du partenariat stratégique entre le Maroc et Renault Group qui s’amorce, aujourd’hui, avec cet accord portant sur la valorisation de nos ressources minières pour accompagner le développement de la mobilité électrique et l’intégration en profondeur de la plateforme industrielle automobile nationale». La filière automobile marocaine, précise-t-il, accélère sa transition vers l’électrification avec un sourcing de cobalt marocain durable et performant pour les batteries électriques. En même temps, nous travaillons pour positionner le Maroc en tant que producteur de batteries électriques et acteur de référence de la mobilité durable.

Quant au responsable du groupe français, il se dit très heureux de s’associer avec Managem Group, «acteur minier reconnu en matière de préservation des ressources grâce à ses méthodes de production et de transformation uniques et de contribuer de cette façon au développement économique, social et environnemental de la filière automobile au Maroc». Cet accord, souligne-t-il, constitue une étape supplémentaire pour atteindre l’objectif de diminuer l’empreinte carbone de nos batteries et d’atteindre la neutralité carbone pour le groupe en Europe d’ici 2040, et dans le monde d’ici 2050.

«La traçabilité et la décarbonation des matières premières de nos batteries sont des enjeux cruciaux pour la mobilité électrique et la transition énergétique. Nous nous assurons ainsi un approvisionnement plus proche de notre écosystème de fabrication de batteries électriques en Europe et à bas carbone», relève le responsable de Renault Group.

Cet accord viendra soutenir le développement de l’industrie automobile marocaine et renforcer le positionnement du Maroc en tant que plateforme de production et d’exportation d’équipements, de véhicules automobiles et maintenant de matériaux stratégiques et critiques d’origine marocaine comme le cobalt, le manganèse et le cuivre pour la fabrication des batteries. Il s’inscrit dans le cadre des engagements pris par Renault Group auprès du Royaume de développer l’écosystème Renault au Maroc en portant le sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025, avec une cible à 3 milliards d’euros.

Notons que Managem Group est membre actif du Cobalt Committee du LME (London Metal Exchange) et du Cobalt Institute (CI). En 2019, la production responsable du cobalt de Managem Group a été confirmée par une certification selon les standards de la Responsible Minerals Initiative (RMI), ainsi que par les évaluations par NQC et ECOVADIS. Managem Group a rejoint récemment le FCA (Fair Cobalt Alliance).