Sogefinancement porte son capital à  50 MDH pour se conformer aux nouvelles règles prudentielles

Elle a procédé à  une augmentation de capital de 20 MDH par émission de 200 000 actions nouvelles. A fin 2011, elle portait 1,5 milliard de DH de crédits à  la clientèle pour le compte de la Société générale.

Disposant d’un délai jusqu’à août 2012 pour se conformer à l’exigence de relèvement de 20 MDH à 50 MDH du capital minimum nécessaire pour l’exercice de leur activité, les établissements de crédit à la consommation ont répondu présent pour ne pas perdre leur droit d’exercice.

Un des derniers opérateurs à se plier à cette exigence n’est autre que Sogefinancement, filiale à 100% du groupe Société Générale Maroc. En effet, cette société qui porte les encours de crédit à la consommation distribués par sa maison mère vient de hisser son capital de 30 MDH à 50 MDH, et ce, par émission de 200 000 actions nouvelles au nominal de 100 DH. Il faut dire que pour cette entité créée en 2004 et dont l’encours de crédit, à fin 2011, est de près de 1,5 milliard de DH, un tel effort ne fut point difficile à consentir. Ce qui est loin d’être le cas d’autres opérateurs de petite taille non adossés à des banques tels Finacred ou Salaf Al Moustakbal.

L’objectif est de renforcer les fonds propres

Cette nouvelle disposition réglementaire, qui a fait l’objet d’une circulaire du gouverneur de Bank Al-Maghrib en avril 2011 avant qu’un arrêté du ministre de l’économie et des finances n’en fixe les modalités d’application en août de la même année (en accordant au passage aux opérateurs assujettis un délai d’un an), avait aligné les établissements de crédit à la consommation sur l’exigence du capital minimum déjà imposée à leurs confrères de crédit-bail et de crédit immobilier. L’objectif principal de cette mesure a été de renforcer les fonds propres des intervenants dans un secteur qui a connu un accroissement sensible des risques d’insolvabilité depuis quelques années et notamment les opérateurs les plus fragiles d’entre eux.

Rappelons que le crédit à la consommation des établissements spécialisés représente à fin mars 2012 un encours total brut de 41,6 milliards de DH en progression de 5,7% sur une année glissante. Quant à la profession, elle compte 18 sociétés agréées dont les trois premiers acteurs contrôlent plus de 80% de parts de marché.