Rabat relance son appel d’offres pour la gestion de ses déchets ménagers

Un premier appel d’offres relatif à  la pré-collecte avait été publié en septembre Après le désistement de la société adjudicataire, la wilaya publie un appel d’offres global qui distingue toujours pré-collecte et collecte. Les opérateurs intéressés par ce marché de près de 110 MDH ont jusqu’au 10 février.

Le marché de la gestion déléguée des services de propreté de Rabat est relancé. Relancé car la capitale avait entamé déjà en septembre la procédure de renouvellement des contrats actuels qui expirent en mars prochain. Un premier appel d’offres relatif aux services de pré-collecte, portant notamment sur la fourniture des équipements de pré-collecte, la maintenance de ceux-ci et leur gestion informatique avait alors été publié. Attribué fin novembre à l’entreprise française installée au Maroc Plastic Omnium, «qui a volontairement décidé de se retirer de ce projet», apprend-on du côté des responsables de la communication de celle-ci, le marché a finalement été intégré dans un appel d’offres global relatif à la gestion déléguée des services de propreté, publié cette fois-ci le 30 décembre dernier.

Conservant sa volonté de distinguer pré-collecte et collecte, la wilaya de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër a scindé le périmètre du service en 2 lots distincts, comportant eux-mêmes deux sous-lots. Le premier lot concerne les arrondissements de Hassan, Yacoub El Mansour et la commune urbaine de Touarga et le deuxième les arrondissements d’Agdal, Hay Riyad, Youssoufia et Souissi. Chacun des lots comporte donc un sous-lot relatif à la pré-collecte et un deuxième pour la collecte et l’évacuation des déchets ménagers et assimilés. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 10 février pour remettre leurs offres aux autorités délégantes de Rabat. Le marché est estimé à 109,35 MDH : 50,9 MDH pour le premier lot et 58,45 MDH pour le 2e. Rappelons qu’entre 2008 et 2012, la gestion des déchets ménagers était assurée par Veolia Propreté Maroc et Tecmed.

Les adjudicataires auront 3 mois pour être en conformité

Avec le retrait de Veolia en 2012, Averda et Ozone ont pris le relais des arrondissements assurés par le français pour le temps restant des contrats signés en 2008.
Pré-collecte et collecte s’entendent pour une durée de contrat de 7 ans. A première lecture, les opérateurs intéressés sont libres de candidater pour l’un ou l’autre des sous-lots, ou les deux. Alors qu’il ne comprenait que 25 articles lors de sa publication en septembre, le cahier des charges des sous-lots relatifs à la pré-collecte a été sensiblement étoffé puisqu’il comporte désormais 67 articles. Les ajouts portent sur les «obligations générales du délégataire» et les «obligations techniques relatives à la fourniture, la distribution, la maintenance, la communication et la gestion informatisée des équipements de pré-collecte ainsi que l’aménagement et la maintenance des points de regroupement». L’article 9 sur «les risques et périls» et l’article 11 sur «la connaissance des lieux et des difficultés du service» sont d’ailleurs intéressants, voire surprenants, puisqu’ils exigent des délégataires d’être pleinement conscients du contexte de la gestion déléguée avant de remettre leurs offres.  

Reste que c’est la première fois au Maroc que la gestion déléguée des déchets ménagers distingue la pré-collecte de la collecte. Les sous-lots de pré-collecte comprennent ainsi les prestations suivantes: «enquête de conteneurisation et de distribution», «fourniture de matériel de pré-collecte», «maintenance et lavage du matériel de pré-collecte», «communication et gestion des équipements de pré-collecte» et «solutions informatiques pour la gestion des équipements de pré-collecte». Le ou les opérateurs qui seront sélectionnés devront ainsi «fournir une gamme complète de bacs roulants neufs dont le volume sera compris entre 120 et 1 100 litres». Les actuels contractants seront par ailleurs chargés d’enlever les équipements existants «au moment de la passation des nouveaux services». Qu’il s’agisse de la pré-collecte ou de la collecte, les cahiers des charges précisent que «pendant une période de transition n’excédant pas 3 mois à compter de la notification de l’ordre de service, le délégataire devra prendre ses dispositions pour assurer le service avec ses propres moyens tels que définis dans son offre».