Propriété industrielle et commerciale : les résultats probants de l’expérience marocaine mis en avant à Dakar

Les résultats probants de l’expérience marocaine dans le domaine de la propriété industrielle et commerciale ont été mis en avant, mardi à Dakar, lors de la conférence ministérielle africaine sur la propriété intellectuelle.

S’exprimant dans le cadre d’un panel sous le thème « Eléments d’un système de propriété intellectuelle efficace et équilibré pour favoriser l’innovation », le directeur général de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), Adil El Maliki, a présenté la vision stratégique de l’office à l’horizon 2015, mettant en avant les grands efforts du Maroc pour une utilisation efficace et soutenue du système de la propriété industrielle et commerciale, le but étant de renforcer sa capacité d’innovation et de créativité et d’assurer son développement économique.

Cette vision ambitionne surtout de renforcer le rôle de l’OMPIC dans le développement d’un système de propriété industrielle et commerciale qui permette d’améliorer le cadre légal et procédural de protection de la créativité, de faciliter l’accès du public aux informations techniques et juridiques et de contribuer au développement économique et technologique du Royaume.

Relevant la place importante du Maroc sur le plan international, dans le domaine de la propriété industrielle et commerciale, il a indiqué que l’une des priorités majeures de cette vision consiste à améliorer l’attractivité du Royaume et à développer les investissements étrangers.

La propriété intellectuelle et particulièrement la propriété industrielle et commerciale (brevets d’invention, marques, designs etc…,) constitue un potentiel de développement que les opérateurs économiques doivent impérativement intégrer dans leur stratégie de croissance en vue d’atteindre un cycle vertueux d’innovation, de valorisation et de création de richesses, poursuit-il, notant que l’OMPIC constitue un vecteur d’accompagnement efficace dans ce cycle de création de la propriété intellectuelle.

Abordant les enjeux économiques de l’expérience marocaine, M. El Maliki a relevé l’importance de la stratégie d’ouverture du Maroc sur les marchés mondiaux, soulignant dans ce sens que le Royaume est le 3è plus grand bénéficiaire d’investissements étrangers en Afrique en 2014, le 1er investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le 2è investisseur sur le continent africain.

S’interrogeant sur les pistes à explorer pour réussir l’accélération de l’industrialisation, le DG de l’OMPIC a estimé que la réalisation de cet objectif passe par un développement axé sur la protection des écosystèmes qui constituent la pierre angulaire de la démarche du Plan d’accélération industrielle (PAI) et l’outil de modernisation et d’intégration des secteurs.

Les efforts du Maroc dans ce cadre ont permis, à titre d’exemple, la création de 500.000 emplois dans l’industrie, dont 250.000 par les Investissements directs à l’étranger (IDE).

Citant le secteur automobile à titre d’illustration, il a indiqué que les exportations de l’automobile ont atteint 4.05 milliards dollars en 2014, soit 20 pc des exportations du Royaume.

Pour les actions prévues à l’avenir, M. El Maliki a indiqué que l’OMPIC oeuvre activement au service du « Maroc Emergent », à travers l’appui des stratégies sectorielles (Plan d’accélération industrielle, Maroc Numéric, Maroc Vert etc ), la contribution à la création de la valeur ajoutée globale et la promotion de la coopération en vue de renforcer l’échange d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques.

La conférence ministérielle africaine 2015 sur la propriété intellectuelle (3-5 novembre) est organisée par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et l’Office des brevets du Japon (JPO).

La délégation marocaine à cette réunion est conduite par le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, et comprend notamment le DG de l’OMPIC et l’ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada.