Promamec consolide ses capitaux propres

Elle a procédé à  une augmentation de capital de 10.5 MDH par incorporation de réserves et prélèvement sur comptes courants associés. La société veut dépasser un chiffre d’affaires de 500 MDH en 2015 ou 2016.

Promamec, un des rares fabricants de dispositifs médicaux et paramédicaux au Maroc, prend du volume. En effet, cette grosse PME vient de porter son capital de 15,5 MDH à 26 MDH, et ce, à travers une émission d’actions entièrement et strictement souscrite par les membres de la famille Lahlou, l’actionnaire fondateur. L’opération a pris la forme d’une incorporation des réserves à hauteur de 6,5 MDH et d’un prélèvement sur le compte courant associé de 4 millions.

Cette opération est destinée à renforcer les fonds propres de Promamec qui vise à pousser les feux de l’export et à renforcer la capacité de production des trois business unit que compte l’entreprise et qui s’étendent actuellement sur une superficie construite de 2 400 m². Il s’agit de l’unité de tissage (fabrication et conditionnement de toutes les dimensions de bandes de gaz), l’unité d’assemblage de sets (notamment pour accouchement, hémodialyse, urologie …) et la ligne de conditionnement (poches et gaines de stérilisation, barquettes médicales…). Dans la ligne de mire également l’élargissement du portefeuille actuel de cartes d’importation dont certaines sont de renommée mondiale (3M, Gambro, Cordis, Polymed, etc.) et qui concernent des domaines variés de la santé telles la chirurgie, l’urologie, l’anesthésie, l’hémodialyse et la radiologie.

Elle a fait de la GRH un levier de son développement

Il faut dire que Promamec a connu un développement au pas de charge ces dernières années avec un chiffre d’affaires qui a atteint 265 MDH en 2012 contre à peine 50 MDH une dizaine d’années auparavant. Et les actionnaires ne comptent pas fléchir en si bon chemin. Bien au contraire, l’objectif est d’atteindre le cap de 500 MDH à horizon 2015 ou 2016 et devenir un acteur majeur de la santé au Maroc. Dans cette aventure qui a transfiguré la société au cours de sa dernière décennie d’existence (sachant que sa création remonte à 1981), la société a fait de la gestion des ressources humaines un pilier de son développement. Ce qui a été consacré en début 2013 par le prix de «Meilleur Employeur au Maroc» dans sa deuxième édition et dans la catégorie PME.