Projet Bouregreg : la commercialisation des appartements démarre

1 600 appartements de la cité Bab Al Bahr mis en vente à  partir de fin décembre.
Logements simples, duplex et triplex sont prévus. Des superficies de 80 à  160 m2. Premières livraisons dans un an.
Plus de 6,4 milliards de DH pour l’aménagement des 70 ha de la cité Bab Al bahr qui abrite la marina.

Qui a dit que le projet de la vallée du Bouregreg était arrêté ? Outre les travaux pour le tracé du tramway, que tous les R’batis ont pu voir durant ces dernières semaines, un autre chantier bien avancé vient contredire les rumeurs mettant en cause la faisabilité du grand projet : les gros œuvres de la cité Bab Al bahr, qui abrite la marina, sont lancés.
Cette tranche est l’un des six gros chantiers du projet. Géographiquement, Bab Al bahr, réalisée par une société éponyme, se situe entre l’estuaire du fleuve et le nouveau pont Moulay Al Hassan, sur une superficie de 70 ha environ. «De ce fait, la cité dispose de trois façades : une maritime, l’autre fluviale, et une dernière donnant sur la marina», souligne-t-on auprès du management de la société.
Selon ce dernier, la commercialisation des 23 lots constituant la cité devrait démarrer avant la fin de l’année. Cette commercialisation concerne d’abord les 1 600 unités du quartier résidentiel. «Nous avons pensé à des logements de haut et de moyen standing pour couvrir plusieurs niches. Nous avons programmé des appartements simples, des duplex et quelques triplex. La superficie varie entre 80 et 160 m2», explique un responsable de la société. Les clients potentiels devront toutefois patienter car la direction de la société n’a pas encore fixé le prix du mètre carré. Un indice néanmoins : «Nos prix seront inférieurs à ceux annoncés pour la marina de Casablanca», confie-t-on auprès de Bab Al bahr. Une précision qui vaut son pesant d’or : les appartements de la marina de la métropole ne se vendront pas en dessous de 30 000 DH le m2. Et si la commercialisation doit commencer avant la fin de l’année, les premières livraisons ne devraient pas intervenir avant fin 2009.

Le résidentiel constitue 50% de la cité
Même s’il constitue 50 % de la cité Bab Al bahr, le résidentiel n’est pas la seule composante du projet. Celui-ci comprend également des équipements (11%), des commerces dont un centre commercial (13%), des activités tertiaires (14%) et 4 hôtels dont un de 4 étoiles. «Les négociations sont en cours avec une enseigne mondiale pour la gestion de l’hôtel 4 étoiles. Pour les autres, rien n’est encore fixé», confie-t-on.
La nouvelle cité, qui se veut un pôle urbain intégré, abritera également un ensemble d’activités de loisirs ainsi que de larges espaces de promenades et de divertissements comme la cité pédestre ou encore la cité des arts et métiers. Celle-ci sera d’ailleurs adossée à la marina de Salé. «Au-delà de la préservation du savoir-faire artisanal de la région, cette cité permettra aussi et surtout l’incubation de niches dédiées au développement des ressources humaines dans les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et des services», souligne-t-on.
Notons que la cité sera raccordée aux infrastructures de transports prévues pour 2010. Elle sera ainsi desservie par deux stations du tramway qui reliera Salé à Rabat. De plus, le site aura accès au nouveau pont Moulay El Hassan, actuellement en construction, et qui sera doté de trois voies routières en sus des voies piétonnes et des pistes cyclables.