Primeurs : 446 000 tonnes exportées à  la mi-février

Les volumes expédiés ont progressé de 17% par rapport à  la campagne 2012-2013. Tomate, courgette, poivron et haricot vert sont bien demandés.

C’est une bonne campagne d’exportation que sont en train de vivre les producteurs de primeurs. A la mi-février, 446 000 tonnes avaient été expédiées au lieu de 380000 à la même période de l’année précédente, soit une hausse de 17,3%. La cadence s’est un peu accélérée durant les 15 premiers jours du deuxième mois de l’année. En effet, au 31 janvier, les exportations globales avaient progressé de 14% en comparaison avec la même époque de 2013, à 390 000 tonnes. D’après les chiffres du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, cette évolution, le secteur la doit principalement à la tomate (+9%), à la courgette (+47%), au poivron (+25%) et au haricot vert (+27%).

Avec 60% du volume exporté, la tomate est sans conteste la locomotive du secteur. En 2011, elle avait rapporté près de 2,7 milliards de DH en devises, dont la plus grande part a été réalisée dans l’Union européenne qui absorbe 85% des quantités commercialisées à l’étranger. Le reste est vendu aux pays d’Europe centrale et orientale (10 à 13%) et aux pays arabes.

Les réalisations de 2012-2013 devraient être dépassées

Le rythme actuel des exportations est de bon augure pour le reste de la campagne qui sera, sauf événement malencontreux, meilleure que la précédente. En tout cas, les volumes sont en augmentation continue sur les quatre dernières campagnes. De 681 000 tonnes en 2009-2010, ils sont montés à 733 000 tonnes et 741 000 tonnes, respectivement en 2010-2011 et 2011-2012. Pour 2012-2013, première année d’application de l’Accord de libre-échange Maroc-Union européenne, 779 000 tonnes avaient été enregistrées à l’export. Rappelons que les produits agricoles transformés, de poisson et de la pêche originaires du Maroc sont exonérés de droits de douane dans l’Union européenne, sauf s’il s’agit de produits soumis à contingents, calendrier et/ou prix d’entrée. Sur la liste figurent la tomate, le concombre, la courgette, la fraise, l’artichaut, l’orange, la clémentine, le raisin de table, l’abricot, la pêche et la nectarine. En revanche, ce sont 55% de la valeur des exportations marocaines qui entrent en franchise dans l’Union européenne, sans contingent et sans aucun calendrier. Les quotas devraient toutefois être augmentés de manière progressive en tenant compte de la complémentarité entre les systèmes de production.