Près de 80% des internautes souhaitent trouver davantage de sites d’information sur la Toile

L’enquête fait ressortir que 45% des internautes raffolent des contenus de Presse/actualités. L’accès à  l’information est facilité par l’Internet mobile, largement dominant.

L’avenir s’annonce prometteur pour les sites d’information et d’actualité, cela ne fait plus aucun doute. L’enquête de l’Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT) sur l’usage des TIC au titre de l’année 2013 fait en effet ressortir un besoin croissant pour les contenus de la presse électronique. Selon le sondage effectué auprès des utilisateurs d’Internet, les sites de presse/actualités figurent en tête des types de contenu que 45% des internautes souhaiteraient trouver davantage sur la Toile. A ceux-là, il faut rajouter les autres sites classés comme d’information et d’information spécialisée, qui viennent juste derrière avec 34% des sondés.

Autant dire que le succès grandissant des sites de presse et d’actualité ces dernières années est loin de s’estomper. Et cela devrait certainement réjouir les opérateurs télécoms. D’après les données de la même enquête, sur les 46% des Marocains équipés en internet, plus de 35% le sont à travers une connexion mobile. De même, 70% des ménages qui ont l’intention de s’équiper en 2014 affirment vouloir le faire à travers une connexion mobile. Or, il est d’usage que ce type de connexion est fait surtout pour du contenu léger, comme celui des sites d’actualités. L’expérience de ces deux dernières années a d’ailleurs démontré que le recours à la connexion mobile, surtout la 3G, pour regarder des vidéos était de nature à rendre le service Internet de moindre qualité.

Le coût constitue un des principaux freins à l’équipement des ménages

De ce fait, l’augmentation du contenu d’actualité disponible à l’avenir s’inscrirait en droite ligne avec les spécificités mêmes de l’offre Internet mobile au Maroc, surtout que le lancement de la 4G ne semble pas encore près d’être effectué au vu du retard accusé dans la publication des cahiers des charges.

Sur un autre registre, et comme en 2012, près des deux tiers des ménages qui ne sont pas équipés en internet évoquent l’absence d’utilité comme la principale raison de non-équipement. Le coût constitue également un frein qui revient souvent, tandis que la mauvaise qualité de service et les raisons culturelles demeurent des obstacles moins importants pour ces ménages. Pour ce qui est de l’équipement en ordinateurs, l’enquête de l’ANRT confirme le constat relevé l’année précédente, à savoir une croissance importante du nombre de ménages équipés grâce, entre autres, à la démocratisation des tablettes (comptabilisées comme ordinateurs).

Ainsi, il est ressorti que le taux d’équipement des ménages en ordinateur et tablette a atteint 47%, ce qui représente environ 3,2 millions de ménages. «Il s’agit d’un taux d’équipement quatre fois plus élevé que celui observé dix ans auparavant, à savoir 11% en 2004», précise l’ANRT. Mieux encore, plus du quart des ménages possède deux ordinateurs et 13% possèdent 3 ordinateurs ou plus. Au total donc, ce sont 39% des ménages qui sont multi-équipés, ramenant ainsi la moyenne globale à 1,4 ordinateur par ménage.