Près de 200 MDH pour la prévention des feux de forêts

La campagne est axée sur une politique de prévention des risques et le renforcement de la détection précoce des départs de feux. 1 200 guetteurs et 5 avions seront déployés sur le terrain.

Le comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêts se prépare à toute éventualité durant la saison estivale. Réuni le 31 mai sous la présidence du Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), il a décliné les différents volets de la stratégie adoptée pour 2016. La campagne est axée sur une politique de prévention des risques, en s’attaquant aux causes des départs et extension des feux de forêts, et par la mise en œuvre d’actions opérationnelles en agissant sur le renforcement de la détection précoce des départs de feux, via la mise en place de moyens humains et matériels. C’est ainsi que 1 200 guetteurs et 5 avions seront déployés sur le terrain pour détecter tout élément de nature à entraîner un départ de feu. En somme, les efforts seront particulièrement concentrés sur le volet de la prévention.

Le nombre d’incendies et les superficies touchées ont nettement diminué

En complément, le comité directeur a décidé de mener une approche d’intervention anticipée, avec l’alerte précoce selon quatre niveaux, en fonction de la gravité de l’incendie.

Une enveloppe de 191,77 MDH sera consacrée aux actions préventives et opérationnelles. Une charge lourde mais nécessaire car il apparaît clairement que les efforts déployés par les différents départements concernés en matière de surveillance, de détection et d’intervention sont payants. Les chiffres de la saison 2015 communiqués par le comité le prouvent. Ils font état d’une limitation du nombre d’incendies et des superficies touchées. En tout, 425 incendies se sont déclenchés sur 992 hectares, soit une moyenne de 2,3 ha par incendie, soit une baisse de 67% de la superficie incendiée par rapport aux dix dernières années. En terme de propagation du feu, seuls 5 incendies ont parcouru une superficie de plus de 50 ha, alors qu’entre 1960 et 1980 la superficie moyenne brûlée par incendie était de 14 ha, de 11 ha entre 1981 et 2000 et de 7 ha durant la période 2001-2014.