Plus de 160 entreprises de textile ont bénéficié des actions de soutien de l’ANPME

Onze entreprises ont profité du programme Imtiaz, 134 de Moussanada et 23 d’Inmaa. Un distributeur, cinq agrégateurs et trois converteurs ont été sélectionnés. Pour l’année en cours, les industriels espèrent stabiliser le chiffre d’affaires du secteur à  29 milliards de DH.

Trois entreprises de textile ont été sélectionnées, la semaine dernière, par l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME) pour bénéficier du programme Imtiaz. Destiné aux PME à fort potentiel de croissance, ce programme de soutien financier permet à celles disposant de projets de développement de bénéficier d’une aide étatique sous forme de prime à hauteur de 20% du montant global de l’investissement, plafonnée à 5 MDH.
Les trois entreprises, une intervenant dans le linge de maison et deux spécialisées dans la confection, ont été sélectionnées en même temps que 37 autres de divers secteurs industriels. Pour l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith), Imtiaz, mis en place avec l’autre outil d’accompagnement financier Moussanada, répond aux besoins des industriels, mais «des assouplissements et une adaptation seront apportés dans le cadre de la stratégie sectorielle de 2025. Et il est même envisagé, une fois les correctifs apportés, de faire une tournée dans les diverses villes du pays en vue de sensibiliser et de remobiliser les industriels pour les encourager à postuler pour bénéficier de ces programmes».  

Imtiaz et Moussanada sont donc des programmes d’appui aux PME mis en place en 2010 dans le cadre du Pacte national pour l’émergence industrielle par l’ANPME. Ils sont dédiés à l’accompagnement des entrepreneurs dans la concrétisation de leurs projets de développement et le renforcement de leur compétitivité. Imtiaz est un dispositif de soutien de la croissance des entreprises, et Moussanada est destiné à celles qui sont en phase de modernisation, avec pour objectif l’amélioration de la productivité et le renforcement de la compétitivité. Ce programme prend en charge 60 à 80% des coûts de prestations de services pouvant atteindre un million de dirhams.

167 MDH investis dans le cadre d’Imtiaz

D’après le bilan d’étape de l’ANPME, 168 entreprises relevant du secteur du textile et de l’habillement ont bénéficié, durant les deux dernières années, des programmes Imtiaz, Moussanada et Inmaa. En tout, 167 MDH ont été investis dans le cadre de Imtiaz, dont 32 millions de primes étatiques. Ces investissements, effectués par onze entreprises, ont généré un chiffre d’affaires additionnel de l’ordre de 3,45 milliards de DH, une valeur ajoutée de 1,17 milliard et 624 emplois.
Pour ce qui est de Moussanada, on compte 134 entreprises bénéficiaires. Au total, 286 actions d’accompagnement ont été effectuées pour un budget global de 30 MDH.

Enfin, 23 entreprises du textile et habillement ont bénéficié, depuis son lancement en juin 2011, du programme Inmaa qui vise une intégration poussée du tissu industriel. L’objectif étant de permettre l’émergence de nouvelles unités de finissage, impression et teinture pour mettre à la disposition des exportateurs les intrants dont ils ont besoin.

Par ailleurs, et pour permettre l’émergence de champions nationaux et structurer l’offre textile marocaine, un premier appel à manifestation d’intérêt a permis la sélection d’un distributeur, d’un converteur et quatre agrégateurs. Il faut rappeler que cela s’inscrit dans le cadre du programme de soutien au secteur qui vise l’agrégation de la production nationale destinée à l’export, le développement de réseaux de distribution moderne et la disponibilité locale de fils et tissus pour les agrégateurs, les donneurs d’ordre ainsi que les distributeurs. 

Ces aides doivent contribuer, d’une part, à l’organisation du marché local en développant des chaînes de distribution et, d’autre part, à renforcer la promotion de l’offre textile nationale sur les marchés de l’export à travers la conquête de nouveaux débouchés et la consolidation des marchés classiques, notamment dans l’Union européenne. Dans cette zone en crise depuis 2010, le textile et habillement du Maroc a réussi à se maintenir en dépit de la baisse de la consommation. Les professionnels pensent que l’exercice 2013 se terminera sur une stabilisation des exportations au même niveau que celui atteint en 2012. Année au cours de laquelle le chiffre d’affaires était de l’ordre de 29 milliards de dirhams. Selon les derniers chiffres officiels, les exportations ont atteint 21 milliards de DH à fin août, enregistrant un recul de 2% par rapport à la même période de l’an dernier.