Plan Rawaj : un premier bilan encourageant

Un budget de 100 MDH a été débloqué pour la première année de ce plan qui s’étend sur 5 ans.
Neuf projets de réhabilitation d’espaces commerciaux ont été réalisés.
Trois zones commerciales
en chantier à  Nouaceur, Oujda et Meknès.

Le plan d’action 2008-2012 du plan Rawaj Vision 2020 mis en place pour la modernisation et la relance du commerce et de la distribution sera l’objet d’un premier bilan lors de la Journée nationale du commerce et de la distribution organisée, le 29 juin, par le ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies. Sur les ressources globales de 900 MDH dont dispose le Fonds Rawaj, 100 millions ont été débloqués au titre de l’exercice 2008-2009.
Au cours de cette première année de fonctionnement, le plan a permis l’appui à neuf projets de réhabilitation des espaces commerciaux notamment des kissariates, des rues marchandes ainsi que des souks. Ces projets de réhabilitation ont été présentés par des opérateurs privés ainsi que par des corporations professionnelles de commerçants. Ils ont été initiés dans 25 localités relevant de 13 régions du pays et concernent une population de 8 500 commerçants. On citera à titre d’exemple la réhabilitation de l’ancienne médina de Safi, de la localité de Beni Drar à Oujda ou encore de Fès Jdid. Au total, 25 projets de réhabilitation devront bénéficier à 15 000 commerçants.

Les études pour le schéma national de redéploiement des marchés de gros des fruits et légumes lancées
Outre ces projets, Rawaj a permis le lancement d’études relatives à l’élaboration des schémas de développement du commerce et de la distribution dans les régions de l’Oriental, de Chaouia Ourdigha et dans la province de Tétouan. De même, les schémas concernant  les régions de Souss Massa-Draâ, du Grand Casablanca, de Safi et d’Al Hoceima sont en préparation. Ce qui permettra de définir des critères pour la planification et l’affectation des espaces commerciaux au niveau des villes et des quartiers. Autrement dit, il s’agira de mettre en place l’urbanisme commercial qui garantira la concurrence effective, le développement durable et une meilleure qualité de vie. D’ailleurs, le chantier, plus vaste, de l’élaboration d’un référentiel d’implantation des activités commerciales et d’un master plan national de parcs et de zones commerciales a été lancé également.
Autres faits marquants de cette première année du plan Rawaj, le lancement des travaux de trois zones commerciales sur les 12 prévues d’ici  2012. Il s’agit de celle de Nouaceur, du Retail Park à Oujda et de la plateforme commerciale de Meknès.
Par ailleurs, ont démarré également les études préalables à l’établissement du schéma national de redéploiement des marchés de gros des fruits et légumes, un chantier qui s’inscrit dans le cadre de l’organisation des filières des produits frais. Le défi porte sur la professionnalisation de la profession, l’amélioration des infrastructures et des normes de qualité, la viabilité de l’économie des plateformes de gros. L’objectif consiste aussi à favoriser la synergie entre les différentes filières.
Rappelons que le plan Rawaj vise, d’ici 2012, à porter le PIB du commerce à 98 milliards de DH, soit 12,5% du PIB national et créer plus de 200 000 nouveaux emplois. Il devrait également permettre au secteur de réaliser un taux annuel de croissance 8%. A l’échéance fixée, 38 grandes surfaces et 18 nouveaux modèles de commerce (Mall,outlets, galeries marchandes…) devraient être opérationnels dans le pays.
Au-delà du bilan de la première année de Rawaj 2008-2012, le ministère donnera également, lors de la journée nationale du commerce et de la distribution, un aperçu des perspectives de ce même plan qui doit corriger le déséquilibre de l’organisation spatiale caractérisant le secteur du commerce.