Pêche : Retour de la flotte espagnole

Ce sont 138 navires de pêche européen qui sont en train de se redéployer dans les eaux marocaines de l’Atlantique.

Partenaire stratégique du Royaume et acteur clé de son voisinage avec l’Europe, l’Espagne s’est taillé la moitié des licences accordées en vertu du nouvel accord de pêche Maroc-UE, à en croire le ministre espagnol de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation Luis Planas.
S’exprimant à l’occasion de la tenue de la première commission mixte du nouveau Protocole de pêche Maroc-UE, qui a achevé ses travaux jeudi 18 juillet à Rabat, le ministre a fait part de la «satisfaction» du gouvernement de son pays de l’adoption définitive de l’Accord de pêche après sa ratification par le Royaume.
Cité dans un communiqué de son département, Planas a mis en avant l’importance de cet accord pour le secteur de la pêche espagnol, principalement pour certains segments des flottes de l’Andalousie, des Canaries et de la Galice. Les armateurs espagnols ont déjà préparé les dossiers relatifs à la demande de licences de pêche et effectué les paiements nécessaires au démarrage de l’activité à partir de cette semaine (23 juillet).
Le ministre a, à cet égard, assuré que l’accord devrait favoriser la durabilité de la flotte dans ses aspects économiques, sociaux et environnementaux, dans la mesure où il permettra de créer de l’emploi et de la richesse dans des zones fortement dépendantes de la pêche, ainsi que d’assurer un contrôle strict des captures.
Rappelons, enfin, que l’accord apportera au Maroc une contribution financière de 50 millions d’euros.