Pas d’assurance contre le gel !

Le drame que risquent de vivre les agriculteurs cette année aurait pu être de moindre importance si le secteur bénéficiait d’une assurance contre le gel.

Le drame que risquent de vivre les agriculteurs cette année aurait pu être de moindre importance si le secteur bénéficiait d’une assurance contre le gel. Cette police n’est pas encore proposée par la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA). Belkora Boubker, maire de Meknès et président de l’Association pour le développement de l’arboriculture au Maroc, en déplore l’absence. «Nous souhaitons étendre la protection à tous les aléas climatiques. Une étude dans ce sens, impliquant les opérateurs et le ministère, a été élaborée mais elle est resté sans suite». La MAMDA, quant à elle, précise que des discussions ont été entamées il y a plusieurs années avec les producteurs de cultures sous serre et l’Association des arboriculteurs. Pour la compagnie, «les dégâts des gelées ne sont pas mutualisables et ne peuvent donc être garantis que dans le cadre d’un fonds, à l’instar du programme sécheresse». Mais ce système ne séduit pas encore grand-monde. Selon une source proche du dossier, le nombre de polices souscrites en 2005 ne dépasse pas les 30 % des 300 000 ha qui devaient normalement bénéficier de cette couverture. Selon des intervenants dans le secteur, la complexité du système serait à l’origine de cette faible performance. C’est ce qui fait dire à un expert du secteur que le système d’assurance agricole, qui souffre de plusieurs défaillances, devrait être complètement repensé.