Partenariat stratégique entre la CDG et le Crédit agricole

La CDG offre des prestations de banque d’investissement en échange
des services de banque commerciale du Crédit Agricole
Assurances, immobilier, paiement de pension… D’autres champs sont explorés.

Le partenariat stratégique entre la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et le Crédit agricole (CAM) est désormais scellé. Après l’opération de la BNDE, les deux parties ont signé, mardi 5 avril courant, une convention portant sur un échange de services et d’expertise. Cinq champs d’intervention sont couverts.
Le premier concerne le développement par le Crédit agricole des activités de banque commerciale au profit des clients de la CDG. Plus concrètement, il s’agit d’une opération de sous-traitance bancaire. La caisse va désormais pouvoir émettre des cartes de crédit et produire des chèques au profit de la clientèle disposant d’un compte chez elle (avocats, notaires et clients similaires). La banque, quant à elle, prendra en charge la gestion «back office», notamment les opérations de recouvrement et de compensation. Tarik Sijilmassi, directeur général du CAM, rappelle, à juste titre, l’expérience similaire menée par sa banque avec la Trésorerie générale du Royaume.
Le deuxième axe de coopération concerne les activités de conservation d’actifs et de dépositaire que développera la CDG au profit du Crédit agricole et de sa clientèle.

Du leasing vert pour équiper les agriculteurs
La gestion d’actifs constitue, quant à elle, le troisième champ d’intervention. Il s’agira à ce niveau d’étudier les modalités de mise en place, pour la clientèle de la banque, d’OPCVM avec le Crédit agricole, en tant que promoteur OPCVM et la CDG, en qualité de gestionnaire et dépositaire. Ce volet prévoit également l’examen des différentes formes pour la commercialisation des OPCVM CD2G (filiale de la CDG) par le réseau du groupe CAM, en plus de la consolidation de l’intermédiation via Safabourse.
Reste que le volet leasing, prestation jusque-là absente dans l’offre de la banque, est celui qui semble présenter le plus d’intérêt pour le management du Crédit agricole. M. Sijilmassi souligne bien que «le fait de pouvoir offrir cette prestation à travers Maroc Leasing, filiale de la CDG, nous permettra d’apporter un élément de réponse à la problématique de la faible mécanisation du monde rural. Nous songeons lancer un nouveau produit appelé le leasing vert pour lequel nous prédisons des proportions de développement importantes».
Le management des deux établissements ne compte pas se limiter à ces prestations. Mustapha Bakoury, directeur général de la CDG, a révélé plusieurs autres champs de coopération possibles «notamment dans l’immobilier et, dans un futur proche, dans le domaine de l’assurance».
En attendant, les deux équipes travaillent déjà sur la mise en place d’un système qui permettra aux pensionnaires de la CDG (affiliés au régime RCAR et CNRA) de bénéficier de la mise à disposition de leurs pensions dans les agences du Crédit agricole. La population éligible à cette prestation avoisine les 70 000 personnes et pourrait atteindre les 100 000 avec l’intégration prochainement des retraités de l’OCP, en vertu de la convention signée récemment entre l’office et la CDG.