Mouna Fassi Daoudi : «Cette pandémie nous a forcés à être agiles, à adapter nos services et à les sécuriser davantage»

• Fournisseur de services de restauration et de facility management auprès de 50 000 collaborateurs d’entreprises marocaines, la filiale marocaine du groupe français Sodexo a conçu un programme pour accompagner le déconfinement progressif déployé au Maroc.

 

 

Mouna Fassi Daoudi Dirigeante de SODEXO
Mouna Fassi Daoudi Dirigeante de SODEXO

 

Les secteurs d’activités dépendant de la proximité sociale ont été à l’évidence les plus sinistrés par la pandémie du Covid-19. C’est d’ailleurs le cas de celui de la restauration et du facility management qui a été mis à l’arrêt durant le confinement, mais qui reprend progressivement avec le retour au travail dans la plupart des entreprises au Royaume.

• Vous avez annoncé récemment un programme complet pour la reprise de l’activité chez vos clients. Pouvez-vous nous en parler brièvement ?
En tant que restaurateurs et acteurs du facility management, nous avons lancé un programme pour permettre un retour serein et sécurisé des collaborateurs de nos clients sur leurs lieux de travail (bureaux, unités industrielles, etc.) et dans leurs espaces de vie partagés (open space, restaurants d’entreprise, etc.).
Nous avons pu tirer partie des expériences de notre groupe en la matière, puisqu’il a accompagné ses clients dans d’autres pays sortis du confinement avant le Maroc. Nous avons ainsi pu établir un programme répondant à une stratégie intégrée qui tient compte de l’ensemble des aspects liés au travail et à la vie en entreprise. Concrètement, nous avons pensé au réaménagement des espaces, lancé des opérations de nettoyage et de désinfection préventives, ou encore procédé à la mise en route en toute sécurité des systèmes de climatisation pour nos clients, dans le respect de standards robustes.
Par ailleurs, nous avons fait bénéficier à nos clients une signalétique «Covid-19» prête à l’usage et avons également adapté notre offre de restauration (menus à emporter, mise en place des règles de distanciation, élimination de tous les points contacts. Nous avons par exemple retiré les carafes et suspendu les services de salades bars).
Le monde entier a été durement touché par cette pandémie et celle-ci a indéniablement redistribué les cartes des priorités. Une reprise dans de mauvaises conditions ou pas de reprise de nos activités auraient des conséquences encore plus désastreuses.

• Au-delà des changements strictement opérationnels, peut-on parler d’une refonte durable du modèle économique dans votre secteur ?
Il est trop tôt pour parler d’une refonte de notre modèle, mais il est certain que cette pandémie nous a forcés à être agiles, à adapter nos services et à les sécuriser davantage.
Une chose est certaine, cette pandémie a mis en lumière le caractère essentiel de nos métiers et le rôle fondamental de nos collaborateurs qui œuvrent au quotidien pour assurer les services de restauration, de propreté, de maintenance des infrastructures de nos clients, contribuant ainsi au bien-être de leurs collaborateurs et à la performance des organisations que nous servons.
De par notre métier, qu’il s’agisse de la restauration ou du facility management, la maîtrise du risque fait partie intégrante de notre expertise et de notre culture. Ce caractère permet de rassurer nos clients quant à notre capacité à les accompagner avec efficacité, tout particulièrement en période d’incertitude sanitaire comme celle que nous traversons actuellement.

• Le télétravail a gagné du terrain durant cette crise. Plusieurs observateurs estiment que le développement de cette pratique est irréversible à moyen et à long terme, selon la nature des métiers et des postes de travail. Quel sera, selon vous, l’impact sur l’activité de la restauration et du facility management, sachant que ce secteur est encore en plein développement en Afrique ?
Notre position est qu’il faut à tout prix préserver le lien social qu’offre un environnement de travail. Il est porteur de productivité, de bien-être et de performance des organisations. Il est assez évident de comprendre que le télétravail présente un revers de la médaille préoccupant, du fait de l’isolement professionnel et social qu’il pourrait engendrer, de la charge mentale qu’il induit, en particulier pour les mères de familles, sans oublier que le télétravail ne tient pas compte des inégalités dans lesquelles il place les salariés qui n’ont pas tous les mêmes conditions pour travailler. En revanche, le présentiel leur offre un même cadre.
Sur le long terme, nous voulons tous retrouver de la proximité et du lien social en toute sécurité. Le télétravail est une mesure conjoncturelle, la transformer en mesure structurelle n’est pas sans risque en termes de cohésion d’équipe et de valeur de travail. Nous sommes des humains, hommes et femmes, qui nous nourrissons du lien social comme vecteur d’innovation, de créativité et de performance.

• La Covid-19 a chamboulé l’économie et le monde de l’entreprise. Plusieurs études et analyses citées par différents médias prévoient des années de reprise, soit une longue traversée du désert. Des ajustements profonds et inédits ont été annoncés récemment, changeant ainsi la teneur des stratégies d’entreprises mises en place avant la pandémie et que cette dernière a rendu caduques. Qu’en est-il de votre stratégie au Maroc et dans le monde ?
Notre stratégie est de penser de manière proactive afin de gérer l’impact du Coronavirus en mettant l’accent sur la sécurité et la santé de nos employés, clients, consommateurs. Nous avons renforcé les règles déjà existantes en matière de sécurité alimentaire, d’hygiène et de sécurité au travail, afin de réduire le risque sanitaire. A ce titre, nous avons lancé un conseil médical afin d’accompagner l’évolution et l’élaboration de nouveaux protocoles et normes.
Il est évident que nous n’avons pas été épargnés ; notre métier de la restauration ayant été brutalement mis à l’arrêt. Cependant, ni notre résilience, ni notre combativité et ni notre volonté d’aller de l’avant n’ont été mis à l’arrêt.

• Enfin, quelles sont les perspectives de développement de votre secteur au Maroc à l’aune de la Covid-19 ?
Concernant notre métier de la restauration, les prochains mois seront déterminants quant à nos perspectives de développement. Nous restons engagés auprès de nos clients, et comptons bien, avec leur confiance, continuer à tenir la barre. En effet, nous restons convaincus que cette pandémie nous a imposés de reculer, mais pour mieux prendre de l’élan, afin de nous préparer davantage aux enjeux futurs. Quant à nos métiers de facility management, leur caractère essentiel fait qu’ils sont plus que jamais plébiscités. D’ailleurs, de nouveaux projets, nous confortent dans le potentiel de croissance de ce métier au Maroc.