Mobilité durable : les deux-roues électriques débarquent dans la province de Rhamna

La province de Rhamna a été dotée d’une flotte de 30 motos électriques dans le cadre d’un projet initié en partenariat avec le Green Energy Park de Benguerir.

Coup de pouce à la mobilité durable dans la province de Rhamna. En effet, cette dernière a été dotée d’une flotte de 30 motos électriques destinées à ses équipes dans le cadre du projet «Rhamna E-Mob».

Ce dernier vient ainsi s’ajouter à la liste des projets verts qu’entreprend la ville de Benguerir. Le coup d’envoi de cette initiative a été donné vendredi 15 novembre, par Aziz Bouignane, gouverneur de la province de Rhamna et Badr Ikken, co-président du Green Energy Park et directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN).

Selon les initiateurs du projet, la province de Rhamna veut, à travers ce projet, donner l’exemple en intégrant des motos électriques de dernière génération à sa flotte et inciter ainsi plus de personnes à adopter cette solution.

«Les deux-roues électriques sont aujourd’hui en train de s’imposer et de remplacer petit à petit les deux-roues thermiques. En plus d’être plus économes et ne nécessitant quasiment aucun entretien, ces derniers sont aujourd’hui présentés au marché à des prix similaires et compétitifs à leurs homologues thermiques», indique la communication du Green Energy Park.

Pour cette infrastructure de recherche basée à Benguerir, ce partenariat est l’opportunité de scruter de près cette introduction de la mobilité durable à deux-roues. En fait, ces 30 motos seront monitorées par des équipes de chercheurs qui leur permettront d’étudier les cycles et les habitudes d’utilisation, les performances des batteries, ainsi que l’impact social d’une telle intégration. L’objectif étant de collecter le maximum de données et de concevoir par la suite des modèles à dupliquer pour une introduction massive de la mobilité durable à roues dans les villes du Royaume.

Crée en 2011, l’IRESEN est au cœur de la stratégie énergétique nationale par sa position dans les domaines de la recherche et de l’innovation. L’institut compte investir pas moins de 800 MDH dans le soutien de la R&D et de l’innovation entre 2017 et 2023.