Microcrédit : les clients actifs franchissent la barre des 800 000

Leur nombre a progressé de 1.5% en 2012 contre une hausse de 0.5% pour l’encours des crédits. Toutefois, le portefeuille à  risque est reparti à  la hausse avec une réduction des radiations des créances en souffrance. L’année 2013 pourrait bien être cruciale.

Les affaires reprennent bel et bien pour le microcrédit, mais la prudence doit rester de mise. Qu’il s’agisse du nombre de clients actifs ou de l’encours global, les indicateurs sont en effet repartis à la hausse tout au long de l’année 2012, sans pour autant atteindre des proportions exceptionnelles, comme le montrent les chiffres fournis par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire (CMS). Le nombre de clients actifs est ainsi passé de 797 700 à fin 2011 à 808 112 à fin 2012. Autrement dit, le portefeuille clients a progressé d’un léger 1,3%. L’encours global, quant à lui, a progressé de 0,5%, à 4,6 milliards de dirhams. Ce léger décalage signifie ni plus ni moins que l’encours individuel des microcrédits accordés aux nouveaux clients a légèrement fléchi. Au 31 décembre 2011, le montant moyen des microcrédits en cours était de 5 738,85 DH. Un an plus tard, il n’est plus que de 5 694,58 DH.

En revanche, le portefeuille à risques à 30 jours (PAR>30j) s’est nettement dégradé à fin 2012. Après avoir légèrement augmenté au début de l’année, pour atteindre 4,79% à fin juin par exemple contre 3,98% à fin décembre 2011, il a fini l’année à 5,68%. Même chose du côté du PAR à 90 jours qui est passé de 3,27% à fin 2011 à 4,94% à fin 2012, et du côté du PAR à 180 jours qui est quant à lui passé de 1,94% à 3,77% en une seule année. Cette fluctuation tout au long de 2012 pourrait s’expliquer en grande partie par la réduction, impressionnante cette fois-ci, des radiations réalisées. A la fin de l’année 2011, 4,99% des créances en souffrance était en effet radié. A fin 2012, les radiations n’auront finalement concerné que 1,52% des créances en souffrance.

Plus de recrutement en 2012

Reste à savoir si les radiations reprendront de plus belle pendant l’année en cours pour assainir un PAR inquiétant ou si cette situation est plutôt le signe d’une amélioration du portefeuille crédit. Les prochains mois nous le diront.

En attendant, les associations de microcrédit, certainement plus attentives qu’au temps passé, ont renforcé leurs équipe. Sur le terrain comme aux sièges, les recrutements ont en effet été de mise. Aux sièges, le personnel central est ainsi passé de 726 personnes à fin 2011 à 794 à fin 2012, toutes associations confondues (le centre ne fournit pas de données par association). Sur le terrain également, le personnel est passé de 4 816 personnes à 4 944 à fin 2012. Cela se ressent dans l’encours de la dette par agent : chaque agent gère désormais 163 bénéficiaires, et un encours de 930 796,56 DH, contre 166 à fin 2011.