Meilleurtaux se diversifie dans le crédit à la consommation

Jusque-là spécialisé dans le crédit immobilier, le courtier devrait démarrer cette activité à la prochaine rentrée. Il vendra aux établissements de crédit des signaux d’intérêt de la clientèle recueillis à travers sa plateforme web.

Meilleurtaux se diversifie. Le spécialiste du courtage en crédits immobiliers, en exercice au Maroc depuis un peu plus d’une année, compte étendre son activité dès la prochaine rentrée au crédit à la consommation. Sa prestation consistera à orienter la clientèle intéressée qui se manifeste sur sa plateforme web vers des établissements partenaires. «Nous sommes actuellement en discussion avec ces futurs partenaires», explique Yassine Lahlou, directeur général de Meilleurtaux Maroc, qui assure avoir approché l’ensemble des sociétés spécialisées et des filiales de banques. Cette diversification coule de source pour l’entreprise. «Près de 25% des visiteurs de notre site internet (le courtier dit avoir drainé 150000 visiteurs sur sa première année d’activité) sont demandeurs de crédits à la consommation, autant d’affaires que l’on peut apporter aux sociétés de financement», informe M. Lahlou. Le courtier qui ne recueillera les demandes de la clientèle en matière de crédit conso qu’à travers sa plateforme web, commercialisera concrètement des leads (signaux d’intérêt émis par des clients potentiels) que les sociétés de financement pourront exploiter.

L’idée d’un comparateur de crédits abandonnée pour l’instant

En se cantonnant à un rôle d’apporteur d’affaires sur le crédit à la consommation, Meilleurtaux change ses plans initiaux puisque le courtier envisageait au départ de proposer un comparateur sur ce type de financements. L’entreprise a changé son fusil d’épaule après avoir sondé le marché du crédit à la consommation dont la structure actuelle complique la mise en place d’un comparateur, entre autres du fait que les sociétés sont rompues à la concurrence, explique M. Lahlou. En revanche, se positionner en tant qu’apporteur d’affaire est plus aisé, estime-t-il, puisque les sociétés spécialisées ont l’habitude des intermédiaires formels (concessionnaires automobiles…) et même informels. Cela étant, l’entreprise n’écarte pas la mise en place d’un comparateur une fois qu’elle aura pris ses marques sur le segment du crédit conso. Pour se faire une idée sur ce que Meilleurtaux pourrait proposer à terme, précisons qu’elle offre déjà en France une solution qui consiste à recueillir les caractéristiques du financement recherché par le client (type de projet, durée souhaitée…). Ensuite le courtier compare les propositions des établissements sur cette base et il met le client en relation avec ceux proposant les meilleures offres.