Maroc : Une collecte record pour la campagne agricole 2012-2013

Près de 97 millions de quintaux de céréales ont été récoltés. La région de Chaouia se classe en tête avec une production de plus de 15 millions de quintaux.

Le Maroc vient de vivre une excellente année agricole. Selon le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, ce sont près de 97 millions de quintaux de céréales qui ont été récoltés au titre de la campagne agricole 2012-2013, soit une hausse de plus de 90% comparée à la campagne précédente. En tout, 51 millions de quintaux de blé tendre ont été récoltés, soit 52,5% de la production nationale. Suivent le blé dur avec 19 millions de quintaux (19,5%) et l’orge avec 27 millions de quintaux (28%). A noter que sur les dix dernières années, la production de blé tendre de cette année dépasse même celle enregistrée lors de la campagne record de 2008-2009 (43,5 millions de quintaux). Mieux, nous avons un blé tendre “de très bon niveau”, selon le ministère qui fait état d’un poids spécifique moyen de 79,5 kg/hectolitre comparé au standard national de 77kg/hectolitre, avec un taux très faible d’impureté, ce qui optimise son utilisation dans la meunerie. Par région, la Chaouia ouvre la marche avec plus de 15 millions de quintaux de blé tendre produit suivi de la région de Doukkala.

Il faut dire aussi que l’importante pluviométrique -450 mm, en augmentation de 20% par rapport à une année normale et de 87% par rapport à la campagne de 2011-2012 (240 mm), couplée aux efforts déployés par les agriculteurs, ont donc permis, selon le ministère, de réaliser une bonne campagne qui devra à terme contribuer à la hausse du PIB. L’année passée, des niveaux de production inférieurs à la moyenne ont entraîné le tassement du taux de croissance du PIB qui, selon les statistiques du FMI, est passé de 5% en 2011 à 3,2% en 2012. En somme, l’impact des céréales est encore très significatif sur la température de l’économie. Le Plan Maroc vert devrait en principe réduire cette distorsion. Rappelons que 53 milliards de dirhams ont été investis dans ce plan depuis son lancement en 2008, dont 12,3 milliards mobilisés via des partenariats. Le montant de la subvention de l’État est, quant à lui, estimé à 5,3 milliards de DH.