Maroc – Logement social : Addoha ouvre le bal avec 120000 unités promises avant 2015

Le groupe assure le tiers du total des logements sociaux prévus sur la période 2010-2020
Alliances Développement construira, quant à  elle, 80 000 logements sociaux.

A peine le nouveau dispositif fiscal pour le logement économique annoncé, le marché répond déjà de manière très forte. Preuve en est les milliers de clients qui assiègent chaque jour, depuis une semaine, les locaux d’Addoha pour s’inscrire sur les listes d’attente des acquéreurs. Certes, le groupe d’Anas Sefrioui avait une petite longueur d’avance dans la mesure où, sur les 120 000 logements promis d’ici 2015, soit le tiers du programme total annoncé par le ministère de l’habitat, à savoir 300 000, plusieurs centaines sont déjà achevées et prêtes à être livrées aux clients.
Annoncé, il y a moins de deux mois, le plan de relance du logement social séduit déjà. Il faut dire que les multiples réunions tenues par le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Toufiq Hejira, et son staff dans plusieurs grandes villes du pays pour expliquer les avantages de ce plan et inciter les promoteurs immobiliers à y adhérer, ont rapidement porté leurs fruits.
Mais ce n’est apparemment que le début puisque les autres promoteurs de la place s’apprêtent eux aussi à concrétiser des conventions avec l’Etat.
C’est le cas notamment du groupe Jamaï ou encore d’Alliances Développement qui construira 80 000 logements sociaux à 250 000 DH. Ces logements seront proposés dans plusieurs villes telles que Marrakech, Mdieq et Mehdia. Selon le dispositif mis en place par le ministère de l’habitat, les promoteurs immobiliers peuvent passer des conventions avec l’Etat pour les projets non encore conventionnés et autorisés ou en cours de réalisation avant le 1er janvier 2010. Tous les autres programmes, faisant l’objet de conventions préalables, restent régis par le régime antérieur.

Une aide frontale pouvant atteindre un maximum de 40 000 DH par logement

Portant sur un minimum de 100 logements, les conventions donneront donc lieu au remboursement de la TVA aux acquéreurs. «Cette disposition transitoire vise à créer une offre immédiate dès le 1er janvier 2010, avec la possibilité de convertir les projets en cours d’achèvement, mais uniquement ceux qui n’ont pas encore reçu le permis d’habiter», précise le ministère de l’habitat.
L’une des plus grandes nouveautés du plan de relance consiste à fournir à l’acquéreur une aide frontale pouvant atteindre un maximum de 40 000 DH par logement. Cette aide de l’Etat est destinée à combler le différentiel de TVA. La mesure facilitera, selon le ministère de l’habitat, aux acquéreurs, l’accès à un logement moins cher.
Le remboursement de la TVA constitue en revanche le seul avantage accordé par la disposition transitoire puisque les promoteurs devront payer l’impôt sur les sociétés (IS) ou l’impôt sur le revenu (IR) réalisé sur les ventes de logements autorisés avant le 1er janvier 2010. «Certes, les dispositions transitoires permettent aux acquéreurs de bénéficier du remboursement de la TVA, mais les promoteurs immobiliers ne pourront pas s’en prévaloir pour réclamer l’exonération de l’IS ou de l’IR», précise Mounia Diaa Lahlou, directrice de la promotion immobilière au ministère de l’habitat. Selon elle, «les dispositions transitoires permettent quand même aux promoteurs de liquider leurs stocks de logements sociaux construits ou en cours de construction avant l’entrée en vigueur du nouveau plan de relance».
Pour ce qui est du groupe Addoha, le processus est déjà très avancé. «Les conventions portant sur ces logements sont actuellement en cours de finalisation. Elles seront officiellement signées en mars prochain. L’investissement global dépassera 2 milliards de DH», explique un responsable d’Addoha. Ventilées par ville, ces conventions intéresseront, dans un premier temps, cinq grandes villes du Royaume, à savoir Casablanca, Agadir, Meknès, Marrakech et Tanger. Une première fournée de 15 000 logements sera lancée dès mars prochain sur l’axe Casablanca-Kénitra. La totalité des projets sera réalisée sur une assiette foncière déjà viabilisée et appartenant au groupe. Les chantiers démarreront dès l’officialisation des conventions. «Cet engagement pris par Addoha témoigne du grand intérêt que le groupe a pour ce segment de l’immobilier», indique Abderrazak Waliallah, DGA d’Addoha.