L’ONG américaine CorpsAfrica lance son premier projet pilote au Maroc

Elle va entamer une phase pilote de 3 ans avec 10 volontaires locaux. Les volontaires s’installeront pendant une année dans des communautés reculées pour les aider à  la mise en oeuvre d’un projet de développement.

Fondée sur les célèbres programmes des Peace Corps et AmeriCorps américains, CorpsAfrica est une organisation à but non lucratif qui ambitionne d’atteindre les mêmes objectifs de ces deux modèles à une différence de taille près. Si ses deux prédécesseurs sont strictement réservés aux citoyens américains, CorpsAfrica est au contraire un projet entièrement réservé aux jeunes africains. Officiellement créé en 2011 aux USA, CorpsAfrica a choisi le Maroc pour y établir son premier projet pilote. Le concept est ambitieux : «Les ONG demandent rarement aux communautés ce qu’elles veulent et ce dont elles ont réellement besoin. En coopération avec des ONG locales, nationales ou internationales, nous voulons que nos volontaires, installés chez les communautés soient à leur écoute et respectent ainsi les projets décidés», explique Liz Fanning, ancienne Peace Corps au Maroc et fondatrice de CorpsAfrica.

L’ambition de CorpsAfrica est donc d’impliquer des volontaires marocains dans des projets de développement menés par des associations locales pour le bénéfice de communautés reculées.

Une phase pilote de 3 ans permettant de tracer les contours précis du programme est prévue. Pour la première «session», 10 volontaires seront sélectionnés. Les demandes de candidatures doivent être déposées au plus tard le 15 juin sur le site Internet de l’organisation. Les volontaires seront sélectionnés d’abord sur dossier avant de passer un entretien en juillet. Un comité de recrutement composé des directeurs de CorpsAfrica, de sponsors financiers et des partenaires s’occupera de cette sélection.

100 000 DH par volontaire

Début mai, CorpsAfrica signait justement deux conventions de partenariat avec le ministère de la jeunesse et des sports et l’université Al-Akhawayn (AUI) afin de faire connaître le programme aux volontaires potentiels. Elle est également en contact avec plusieurs sponsors marocains éventuels. La chaîne câblée HBO et la marque Coca-Cola ont déjà accordé leur soutien au projet. Pour ses 10 premiers volontaires, l’ONG a ainsi besoin de 1,5 MDH, se répartissant ainsi : 500 000 DH pour le personnel et l’administration et 100 000 DH par volontaire. Cette dernière enveloppe permettra de financer la formation dès septembre, le transport, l’équipement, l’allocation de 2 500 DH mensuels du volontaire, et le coût du projet.

Après cette première expérience, elle devrait s’installer en Ethiopie en 2014 avant de poursuivre son déploiement sur tout le continent africain. «Nous souhaitons que, dans dix ans, il y ait 13 500 volontaires chaque année sur tout le continent», s’enthousiasme Liz Fanning. L’échange entre chacun de ces pays sera vivement encouragé : des volontaires marocains iront ainsi participer à des projets CorpsAfrica dans d’autres contrées africaines. Après ces dix ans, CorpsAsia pourra voir le jour sur le continent asiatique. Autant dire que la vision de Liz Fanning est non seulement ambitieuse, mais à très long terme.