L’ONDA injecte 3 milliards de DH pour moderniser les aéroports

La capacité d’accueil sera portée à 18 millions de passagers par an.

L’Office national des aéroports (ONDA) a ficelé son programme de développement pour la période 2004-2007. Au total, plus de 3 milliards de DH seront investis dans deux chantiers. Le premier consiste à développer le réseau aéroportuaire, dans la perspective de la vision 2010, pour porter sa capacité d’accueil à18 millions de passagers par an. Pour cela, il est débloqué, pour la période considérée, 1 milliard de DH.

Un flux de 260 000 avions par an

Ce plan d’extension des aérogares de plusieurs villes (voir encadré) constitue l’ossature du programme de développement de l’ONDA. Les aéroports concernés sont ceux de Casablanca (voir La Vie éco du 2 avril 2004 ), Tanger, Al-Hoceima, Marrakech, Essaouira, Dakhla – sans compter la réalisation d’une gare de fret à l’aéroport Mohammed V qui, à elle seule, coûtera 60 MDH.
Si Casablanca (avec 4 millions de voyageurs par an), Marrakech et Agadir concentrent 86 % du trafic national, les actions d’agrandissement et de renforcement du reste du réseau aéroportuaire s’inscrivent dans les perspectives de développement de chaque région, en prenant en compte les progressions attendues des flux, leur nature et le dimensionnement des pistes et des infrastructures.
Le second chantier porte sur la modernisation du système de navigation aérienne pour accompagner les extensions et le rendra compatible avec le futur système mondial. En plus de trois nouvelles stations de technologie avancée, à El Jadida, Oujda et Tan Tan, on mettra en place le réseau de stations terriennes V/SAT et trois nouveaux radars dans les aéroports de Casablanca, Agadir et Fès/Meknès pour un coût total de 470 MDH. Les actions programmées visent à anticiper sur l’accroissement du flux aéroportuaire qui était de 260 000 avions en 2003, soit une hausse de 90 % par rapport à 1990

Les aérogares à agrandir
Par ordre d’importance des enveloppes qui y sont consacrées, c’est l’aéroport Mohammed V qui se taille la part du lion avec 720 MDH. C’est, en effet, cette infrastructure qui accueille 50 % du trafic national (47 400 mouvements d’avions et plus de 3,4 millions de passagers). L’activité de cet aéroport devra connaître un important développement. D’après les prévisions de l’office, le trafic passagers international progressera de 5 % par an, tandis que le trafic domestique enregistrera un rythme de croissance un peu plus soutenu : 7,3%.
Vient ensuite l’aéroport de Tanger
qui reçoit 83 MDH pour, notamment, l’extension de son aérogare. Pour l’aéroport d’Al Hoceima (infrastructures et aérogare), ce sont 74 MDH qui sont budgétisés. Le reste des aéroports concernés sont Essaouira ( pour 25,5 millions de DH), Marrakech (20 MDH) et Dakhla pour 15 MDH