L’Office du tourisme poursuit sa mutation

Le nouvel organigramme adopté en décembre dernier est déployé. Le digital et le tourisme interne seront suivis par deux nouvelles directions.

Arrivé à la tête de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) en juin 2013, Abderrafie Zouiten n’avait pas perdu de temps en présentant, seulement trois mois plus tard, sa stratégie pour l’avenir de l’office, censée le rendre plus efficace dans un contexte de profonds changements de l’industrie touristique mondiale. Depuis, la dynamique est lancée. Conçu par un cabinet spécialisé, en coopération avec le ministère du tourisme, et approuvé par son Conseil d’administration en décembre dernier, le nouvel organigramme de l’office est enfin opérationnel. Désormais structuré autour de trois activités principales (stratégiques, opérationnelles et support), l’institution passe de quatre directions à six. Aux côtés des directions stratégie et marketing, communication et événements, opérations, finances et support, sont créées deux nouvelles : «Digital et Nouvelles technologies» et «Maroc et tourisme interne». La première, avec ses deux départements «Développement et e-marketing» et «Opérations et e-business», devrait enfin permettre à l’office de se doter des compétences en la matière. Elle sera notamment chargée d’offrir une meilleure visibilité de la destination sur le web, à l’image des 15 partenariats déjà conclus par l’office avec des agences de voyages en ligne, ou encore sur les réseaux sociaux. En parallèle, l’ONMT planche sur la refonte de son site web puisque l’appel d’offres, lancé en mars dernier, a été attribué. 

Bientôt un nouveau nom pour l’ONMT

La direction «Maroc et tourisme interne», qui chapeaute les départements «Région Nord» et «Région Sud», répond quant à elle à la tendance actuelle avec un tourisme interne qui pèse 27% des nuitées (2014). Elle s’occupera, entre autres, de participer «à la définition des orientations stratégiques de la marque Maroc» et de développer la notoriété et l’image du tourisme interne.

De nouveaux départements au sein des directions existantes ont également vu le jour. C’est le cas du département «Recettes et autonomie financière» qui sera ainsi chargé de la récolte de la taxe aérienne et de la taxe de promotion touristique (TPT), ou encore de la scission entre «marchés émergents» et «marchés majeurs» dans la direction «Opérations». En se restructurant, l’office veut aussi moderniser la gestion de ses ressources humaines.

Parmi les prochaines étapes, un changement de nom, potentiellement anglicisant, et une adaptation des missions de l’office et de la composition du Conseil d’administration. Un plan de départs volontaires a en outre été lancé, «sans objectifs à atteindre».