L’hôtel Marhaba rouvre ses portes en décembre prochain

Il sera géré sous l’enseigne Méridien et se verra doté de 8 étages supplémentaires

Il comprendra 277 chambres, 3 suites royales et 31 suites junior

La rénovation aura coûté 340 MDH, avec un coup de pouce de l’Etat, qui accorde une exonération des droits de douane sur le matériel importé.

Cette fois-ci, on peut réellement y croire. L’hôtel Marhaba, ce monument touristique de Casablanca, renaîtra de ses cendres. Il sera rouvert en décembre 2005. Les travaux de rénovation, arrêtés pendant plusieurs années, ont repris et l’Etat est prêt, pour sa part, à donner un petit coup de pouce. Le promoteur du projet, l’homme d’affaires saoudien Abdulmajid Abuljadayel, a en effet sollicité le gouvernement pour bénéficier d’une exonération des droits de douane sur le matériel et l’équipement importé. La Vie éco a appris que la commission des investissements a donné son feu vert, en vertu de l’article 7.1 de la charte des investissements. Un projet de convention, portant sur un montant global d’environ 340 millions de DH, est en cours d’élaboration. La signature est prévue pour les semaines qui viennent.
Agencement et équipement sont confiés à une société italienne
L’accord de la commission permettra certainement au promoteur d’économiser des som-mes importantes, sachant que les travaux d’agencement, d’équipements et d’ameublement ont été entièrement confiés à la société italienne Doimo-Contract qui devra les livrer clés en main pour un montant de 200 millions de DH. Auparavant, les travaux de démolition et les gros œuvres coûteront près de 35 MDH. Le projet prévoit une surélévation de huit étages, en plus des 14 déjà existants. Une fois prêt, l’hôtel sera donné en gestion à la chaîne Méridien.
Il comprendra 277 chambres, 3 suites royales et 31 suites junior. Il disposera également d’un centre de conférences équipé en dernières technologies, d’un club de fitness, d’une piscine, d’une discothèque, de salles de réunion, ainsi que d’une salle de bal d’une capacité de 300 personnes. Cerise sur le gâteau : son bar sera au dernier étage et offrira une vue panoramique sur la ville.
L’homme d’affaires saoudien avait acquis l’hôtel Marhaba en 1985 déjà, pour le prix de 40 MDH. Il n’en est pas à sa première opération dans le secteur touristique puisqu’il est également le propriétaire de l’hôtel Doukkala, à El Jadida qui compte 200 chambres, d’un hôtel en Egypte et deux autres au Liban. Rappelons toutefois que, depuis 1985, le projet de rénovation du Marhaba a été à l’arrêt à cause d’un litige entre le promoteur et l’architecte chargé initialement du projet. Ce dernier avait, en effet, entrepris une action en justice pour cause de rupture abusive de contrat. Laquelle procédure avait conduit les autorités à ordonner l’arrêt des travaux. Au terme d’une longue bataille juridique de plusieurs années, le Saoudien a eu gain de cause et a pu, enfin, faire redémarrer les travaux.

Du haut des 22 étages que comptera le Marhaba, un bar offrira une vue panoramique sur Casablanca.