Les villes touristiques mieux desservies par les compagnies aériennes

Des avions de compagnies low cost seront basés aux aéroports de Marrakech et d’Agadir pour desservir les marchés émetteurs. Wizz Air connectera Agadir à quatre villes d’Europe de l’est. Dès novembre, Budapest sera directement connectée à Marrakech.

La cadence d’ouverture des lignes aériennes reliant les villes touristiques marocaines au reste du monde s’est accélérée durant ces derniers mois. Fès, Tanger, Marrakech, Agadir et Essaouira sont mieux desservies par la compagnie nationale et surtout les low cost. En effet, les contrats visant à accroître le nombre de sièges avec les compagnies étrangères sur les destinations touristiques marocaines s’intensifient. Objectif : booster les arrivées et augmenter les taux d’occupation des établissements touristiques classés. Les performances du secteur à fin avril 2017, soit deux mois avant le démarrage des principales dessertes, sont déjà probantes. Le taux d’occupation dans les établissements classés s’est établi à 42% sur les quatre premiers mois contre 37% à la même période de l’année dernière. Cette évolution est corrélée à celle des arrivées qui se sont appréciées de 10%. La cadence haussière devrait se confirmer. Les professionnels s’attendent pour la première fois à passer le cap des 11 millions de touristes en 2017.

Pour ce faire, il faudra continuer à densifier les liaisons aériennes entre les différentes destinations marocaines et les pays émetteurs. Dans ce cadre, la dernière annonce en date est celle du lancement par Air Arabia de la ligne Marrakech-Paris à une fréquence de 3 fois par semaine dès le 31 octobre. Elle s’ajoute à celles reliant Montpellier, Pau, Fès et Francfort à Marrakech. Des capacités supplémentaires (soit 100 000 sièges en plus) sont proposées cet été par Tansavia. La compagnie low cost du groupe Air France-KLM programme 10 vols par semaine sur la liaison Paris-Agadir au lieu de 7 l’an dernier en plus de 7 vols Paris-Oujda au lieu de 5 et 6 vols Nantes-Marrakech en comparaison avec les 4 prévus l’an dernier. Ryanair annonce, pour sa part, une nouvelle ligne reliant Hambourg à Marrakech à raison de 2 vols/semaine dès octobre 2017. Essaouira est désormais reliée à Londres par Easyjet, à Paris par Transavia et récemment à Charleroi en continuation vers Ouarzazate par le belge TUI Fly.

Outre les pays du Benelux et l’Espagne, Tanger est connectée désormais à Paris-Orly, à Palma De Mallorca et à Eindhoven. A Fès, un avion d’Air Arabia est basé à l’aéroport de la ville dont le terminal flambant neuf porte la capacité de 500 000 à 2,5 millions de passagers. Cet avion dessert au total sept villes européennes depuis courant juin à raison de 14 vols/semaine. La compagnie low cost émiratie inaugure également la très attendue ligne intérieure Fès-Marrakech à raison de trois vols par semaine depuis le 16 juin. Le prix du billet démarre à 250 DH. Fès sera aussi connectée dès novembre à Séville. Plus à l’est, un vol direct assuré par Transavia est prévu entre Zagora, la porte du désert, et Paris.

Agadir jette son dévolu sur l’Europe de l’est

Dès le 30 juin, la compagnie low cost d’Europe Centrale Wizz Air reliera Agadir à Varsovie à une fréquence de deux vols par semaine. Wizz devrait aussi relier très prochainement la station balnéaire à quatre villes d’Europe de l’est dont Budapest et Vilnius (capitale de la Lituanie). Cette compagnie desservira aussi Marrakech à partir de Budapest dès novembre. La compagnie régulière Air France assure, elle, dès juillet, la liaison entre Agadir et Paris Roissy Charles De Gaulles à raison de trois vols par semaine.

Et pour mieux couvrir le marché allemand, Air Berlin dessert Agadir à partir de Düsseldorf et de Munich. Easyjet relie la ville du Souss à Berlin. Quant à Ryanair, elle connecte Agadir à l’aéroport de Düsseldorf Weeze (situé à 80 km de la ville). En 2017, et grâce notamment aux opérations de communication menées en Allemagne, 100000 touristes originaires de ce pays sont attendus au Maroc.

Marrakech sera également mieux reliée à l’Allemagne dès novembre. On annonce déjà la ligne Marrakech-Hambourg dès octobre 2017. La stratégie consistant à baser des avions dans les aéroports nationaux vers les marchés émetteurs semble être fructueuse. Elle sera réitérée à Agadir et Marrakech dès fin novembre. Ryanair devrait ainsi être retenue pour la ville ocre.

Par ailleurs, pour donner du tonus au marché américain, les acteurs touristiques marocains devraient convaincre une à deux compagnies américaines. En attendant, le nombre de touristes américains venus au Maroc a bondi de 43% à fin avril par rapport à la même période de 2016. Il faut savoir que l’image du Maroc y est excellente. Dès que les vols directs reliant les deux pays se multiplient, les professionnels tablent sur un total de 500 000 touristes américains assurés pour le Maroc (ils étaient 53 115 à fin avril 2017). Au Canada, la desserte vers le Maroc a été renforcée après le lancement d’Air Canada l’année dernière. Dès juin 2017, la compagnie passe à une cadence quotidienne pour la ligne Montréal-Casablanca. Des touristes canadiens se glisseront sûrement parmi les MRE qui remplissent ces avions.