Les vendredis de Bim ont la cote !

Le concept consiste à  proposer des offres limitées à  bas prix. Les marchands ambulants et les petits commerçants s’arrachent les produits. Ces ventes représentent 5% du chiffre d’affaires de l’enseigne.

Chaque vendredi matin, il y a foule devant les magasins BIM. Femmes et hommes attendent avec impatience l’ouverture des portes à 9h. Car selon la règle que connaissent tous les habitués des ventes du vendredi, «le premier venu est toujours le mieux servi». A ce niveau, il est important de savoir que lors du lancement du concept «Produits spot», le management de l’enseigne turque a choisi de l’organiser le vendredi pour étaler les ventes sur trois jours et faire profiter les clients du week-end des promotions. Or, quelques mois après le lancement, «les rayons dédiés à ces produits sont presque vides le vendredi à 11h déjà», confirme un vendeur dans un magasin.
La cible principale est la ménagère au sens large et les membres de sa famille mais, en réalité, les premiers clients de l’enseigne, ce sont les petits commerçants et les marchands ambulants. Pour preuve, «le vendredi après-midi vous pouvez retrouver nos produits dans les différents souks de la métropole», fait remarquer le même vendeur. Si ces petits commerçants préfèrent s’approvisionner auprès de BIM, c’est parce que ses produits restent très compétitifs en termes de prix et de qualité. En plus de la nature de l’offre, ces deux critères sont à la base du concept «Produits spot».

La direction assure que la qualité est contrôlée  de bout en bout

Pour que la liste des produits soit validée, «l’offre doit être conçue en fonction des saisons et des besoins périodiques des clients marocains», explique Mohamed Benmezouara, directeur général de l’enseigne. Les prix, quant à eux, doivent être largement inférieurs à ceux proposés sur le marché local pour des produits similaires. Toutefois, «la qualité de l’ensemble des articles est garantie», assure M. Benmezouara.

Le panier moyen du vendredi tourne autour de 350 DH

Pour pouvoir proposer ces produits tout en dégageant des marges, le distributeur a noué plusieurs partenariats avec différents fournisseurs, au Maroc et à l’international. Ils consistent à produire des articles qui lui sont propres. «Nous avons notre propre cahier des charges et nous contrôlons ces produits par des tests avant l’étape de validation de l’achat et en cours de livraison», rassure le DG. Il s’agit d’une politique commerciale ingénieuse qui permet à la chaîne de grande distribution d’attirer davantage de clients et de doper son chiffre d’affaires.
«Le nombre de clients qui visitent notre magasin le vendredi dépasse les 400», confie un caissier avant d’ajouter que «le panier moyen du vendredi matin tourne autour de 350 DH. Il peut même frôler les 500 DH, le jour où nous exposons des produits chers». Par déduction, on présume que les ventes du vendredi contribuent assez fortement au résultat global du groupe. Une hypothèse que le top management de l’enseigne rejette en bloc. «Ces ventes représentent à peine 5% de notre chiffre d’affaires annuel», confirme-t-il.
Somme toute, grâce à ses produits diversifiés et son positionnement qualité/prix, le succès des vendredis de BIM provoque quelques remous dans la profession. Certains professionnels du secteur avancent que ces articles spot sont des échantillons pour tester le marché. En réponse, le top management se contente de déclarer que «nous sommes une enseigne qui commercialise principalement des produits du besoin quotidien de la ménagère. Du coup, notre assortiment est limité à 600 articles permanents maximum. La vente des produits spot nous permet de créer de l’animation au sein des magasins et d’élargir notre offre».