Les travaux d’extension du réseau de tramway de Rabat démarreront avant fin 2015

La STRS est en train de finaliser la convention relative aux déviations des réseaux d’eau et d’électricité.
S’en suivra la signature des conventions de financement et le lancement des appels d’offres. L’extension portera sur 20 km pour desservir de nouveaux quartiers à  forte densité.

C’est la dernière ligne droite avant l’entame des travaux d’extension des lignes du tramway à Rabat-Salé. La Société de transport de Rabat-Salé (STRS) devrait signer durant ce premier trimestre les conventions relatives à la déviation des réseaux d’eau et d’électricité qui la lieront à Redal. C’est là l’étape préliminaire avant la signature des conventions de financement avec les bailleurs de fonds et le coup d’envoi des travaux de construction avant la fin de l’année. La STRS prévoit de lancer les appels d’offres dans les prochains mois. «L’extension était programmée dès le lancement des premières lignes mais ce sont les études menées qui ont démontré l’intérêt de le faire dès maintenant», explique Lemghari Essakl, PDG de la STRS.
Le projet consiste à prolonger la première ligne, qui va actuellement de Salé (Hay Karima) à Madinat Al Irfane (cité universitaire Souissi), jusqu’à Hay Ryad par l’avenue Ennakhil. La seconde ligne sera rallongée des deux côtés. Du côté de Rabat, elle aboutira, à partir de son terminus actuel (hôpital Moulay Youssef), à Hay El Fath dans le sud-ouest de la ville. A Salé, le tram finira son parcours à Sala Al Jadida en passant par Moulay Ismaïl et Ouled Moussa. Au total, l’extension portera sur 20 km pour un budget prévisionnel compris entre 170 et 210 MDH par km. «La variation des coûts dépend des contraintes techniques que nous pourrons rencontrer au cours des travaux», explique le PDG de la STRS.

Le budget ne dépassera pas 3,6 milliards de DH

Ceci dit, le budget global devrait rester à la hauteur de l’investissement réalisé au départ, à savoir 3,6 milliards de DH. Notons que dans le rapport sur les entreprises et établissements publics accompagnant la Loi de finances 2015, le gouvernement prévoit un investissement de 700 MDH dès 2015 pour le tramway de Rabat-Salé. Ce budget sera destiné essentiellement aux travaux de génie civil et infrastructures, les nouvelles stations de voyageurs et les aménagements urbains, ainsi que les équipements électromécaniques et équipements de «courant faible».
Le tramway de Rabat va donc prendre une plus grande envergure en 2018, date prévisionnelle pour l’entrée en service des extensions. Pour le moment, les indicateurs d’exploitation semblent bien orientés. Les recettes atteignent près de 120 MDH, soit l’équivalent du montant du contrat conclu avec Transdev, l’exploitant du tram pour les six premières années d’activité. «Seules les charges de structure et financières relatives aux emprunts représentent un déficit pour le tramway de Rabat-Salé», poursuit Lemghari Essakl. C’est pourquoi la STRS a engagé des négociations avec le ministère de l’économie et des finances et celui de l’intérieur pour impliquer le Fonds d’aide au transport urbain dans la couverture de ce déficit.