Les premiers locaux de Casanearshore opérationnels en décembre

34 entreprises sont prêtes à  prendre possession des locaux de la première tranche.
Une dizaine a déjà  manifesté son intérêt pour
la seconde dont la mise en vente a commencé.

Casanearshore, la plateforme de locaux clés en main dédiés à  l’offshoring, entre dans sa phase opérationnelle. La première tranche sera en effet livrée dès décembre, selon les responsables du projet. Il faut rappeler que des inquiétudes avaient plané du côté des entreprises qui ont déjà  réservé leur emplacement. L’idée a couru, dans le milieu des affaires, que les livraisons commenceraient durant la période estivale (passée), propice, pour une entreprise, à  l’installation dans de nouveaux locaux. «Nous avons toujours été clairs à  ce sujet. Dans nos communiqués et ceux de la CDG, c’était, et c’est d’ailleurs toujours, prévu pour la fin de l’année», rappelle Anouar Atmani, directeur des affaires, de la communication et de la stratégie de Casanearshore.

La première tranche portant sur
33 000 m2 de surface utile est entièrement affectée et 34 entreprises devraient investir les lieux dès que les locaux seront disponibles. Quant à  la seconde tranche, 45 000 m2 utiles, elle est mise en vente depuis début novembre. Dix entreprises ont déjà  manifesté fermement leur intérêt. Mais on peut parier, au vu des conditions de location proposées, que les 78 000 m2 de surface utile qui constituent la totalité de Casanearshore trouveront preneur, même si, à  ce jour, la totalité des intentions ne s’est pas définitivement concrétisée :

20 000 m2 ont fait l’objet de réservations fermes et des contrats de réservation ont été signés pour 58 000 m2.
Rappelons que le projet Casanearshore constitue un axe stratégique pour le développement du Maroc en matière d’offshoring. Afin d’attirer des investissements directs étrangers, «le Maroc mise à  la fois sur la main-d’Å“uvre qualifiée et abondante ainsi que sur des locaux bon marché, bien situés et présentant des conditions de travail optimales», expliquent les responsables du projet. Il est vrai qu’à  90 DH HT/m2, cela tient de l’aubaine. A ce loyer, il faut ajouter 15% pour les frais de gestion et de maintenance du parc, qui comprennent notamment le nettoyage interne et externe, la sécurité et le gardiennage, ainsi que la gestion et la maintenance des espaces communs et des installations de climatisation. Soit, au total, un montant de 103,5 DH HT/m2, beaucoup moins qu’au centre-ville de Casablanca ou même dans des endroits plus décentrés. Vu l’engouement des entreprises, les 2,8 milliards de DH investis dans ce projet ne le sont pas en pure perte.