Les ménages inquiets sur leur situation financière actuelle et leur capacité à épargner

Les ménages, comme on dit, ont le moral dans les chaussettes, mais la situation est pratiquement la même depuis 2013. Les opinions reflètent-elles les variations de la conjoncture plus que le propre ressenti de chacun ou l’inverse ?

Sur le dernier trimestre de 2016, le moral des ménages a légèrement baissé (-0,3 point) par rapport au trimestre précédent, nous dit le HCP dans sa désormais traditionnelle enquête de conjoncture auprès des ménages. Par rapport à la même période de 2015, l’indice de confiance des ménages (ICM), l’instrument qui mesure précisément le ressenti de la population, a perdu 3,6 points. Mais quand on observe l’évolution de l’ICM au cours de ces dernières années, on s’aperçoit que si, globalement, cet indice a reculé en 2016 par rapport à 2015, il est légèrement supérieur à son niveau de 2014 et pratiquement égal à celui de 2013. Dans le détail, les composantes de l’ICM (perception des ménages de l’évolution de leur niveau de vie, de leur situation financière, du chômage et de l’opportunité d’effectuer des achats de biens durables), telles qu’elles apparaissent dans les statistiques du HCP depuis 2013, dégagent presque invariablement des soldes d’opinions négatifs. Et les niveaux de ces soldes n’accusent pas des écarts énormes, ils évoluent, si l’on peut dire, dans un mouchoir de poche.

Ainsi, par exemple, des perspectives d’évolution du chômage. Au quatrième trimestre 2016, le solde d’opinion est négatif de 66,8 points, en aggravation par rapport à la même période de 2015 (-64,1 points), mais en amélioration par rapport au même trimestre de 2014 (-68 points) et de 2013 (-68,2 points). Idem pour l’appréciation par les ménages de l’évolution passée de leur niveau de vie : le solde d’opinion est négatif de 17,5 points au quatrième trimestre 2016, en aggravation par rapport à la même période de 2015 (-13,8 points) et, quelque peu, de 2014 (-16,5 point) mais en amélioration par rapport à 2013 (-19,9 points). L’évolution de la situation financière actuelle des ménages fait ressortir à peu près la même tendance: le solde d’opinion est négatif de 28,7 points au quatrième trimestre 2016, en aggravation par rapport au trimestre correspondant de 2015 (-25,7 points), en amélioration par rapport au même trimestre de 2014 (-30,6 points) et pratiquement en stagnation par rapport à 2013 (-29,5 point).

Malgré tout, sur leur capacité à épargner dans les mois à venir, les ménages paraissent un petit peu optimistes : le solde d’opinion sur cette composante de l’ICM est en effet négatif de 68,7 points, en légère amélioration par rapport au quatrième trimestre de 2015 (-69,2 points), en franche amélioration par rapport à la même période de 2014 (-71,2 points) mais en aggravation par rapport à 2013 (-66,7 points).

C’est bien connu, les opinions sont versatiles, et toute la question, toute la difficulté même est de savoir si cette versatilité est corrélée aux variations de la conjoncture davantage qu’au ressenti des ménages ou l’inverse.