Les investissements affluent dans l’hôtellerie

43 conventions signées entre 1999 et 2003, pour un investissement potentiel de 20,4 milliards de DH.

A près plusieurs années de stagnation, l’investissement touristique a bien repris. Ainsi, entre 1999 et 2003, 43 conventions ont été signées pour un investissement potentiel total de 20,4 milliards de DH, devant se traduire par la mise sur le marché de 47 781 lits supplémentaires et la création de 28 672 emplois directs. Ces chiffres ne comprennent pas les investissements privés réalisés spontanément par des promoteurs et qui n’ont pas fait l’objet de convention avec l’Etat.
Qu’en est-il des réalisations ? A la direction des Aménagements et des investissements, dépendant du ministère du Tourisme qui assure de près le suivi des projets, un état d’avancement des chantiers est dressé tous les six mois. Le dernier en date, arrêté au 2 juin dernier, est on ne peut plus explicite, puisqu’il dresse la liste exhaustive des projets réalisés, ceux en cours de réalisation et ceux qui ont connu des problèmes et sont reportés ou annulés.
Ainsi, trois conventions ont été annulées pour des raisons diverses. La première concerne le projet du groupe Homit, relatif à l’aménagement de la baie de Bouznika, la construction de deux hôtels et d’une résidence touristique, l’extension du golf et la création d’un casino. Mais il semble que ce n’est que partie remise puisque ce projet d’investissement de 544 MDH sera incessamment relancé.

7 000 lits sont en cours de réalisation
La deuxième est relative aucomplexe touristique qui devait être réalisé par le groupe Sol Mélia à Agadir pour un investissement total de un milliard de DH. Enfin, le seul projet que l’on peut considérer comme définitivement perdu est celui du groupe indien Oberroi, qui devait construire des hôtels à Casablanca, Marrakech et Agadir.
Hormis ces couacs, les choses vont bon train et, au total, plus d’une trentaine d’établissements touristiques, en majorité des hôtels, ont été ouverts ces dernières années. Ces investissements sont le fait de grands groupes dont Accor, avec ses huit hôtels Sofitel et Ibis Moussafir, Fram, avec la rénovation de 4 hôtels, Thomas Cook, Club Med… Au total, ce sont 8 406 lits qui ont été injectés dans le circuit pour un investissement de 3,4 milliards de DH.
Les projets conventionnés qui sont en cours de réalisation totalisent quant à eux un investissement de 4,4 milliards de DH pour une capacité de 7 137 lits. Là encore, les projets de création ou de rénovation émanent de grands groupes et ce sont plus d’une trentaine d’établissements qui vont voir le jour.
Par ailleurs, plus d’une vingtaine de projets objet de conventions n’ont pas encore été entamés. Il s’agit là du plus gros des projets touristiques prévus, puisque les promoteurs engagés par ces conventions totalisent près d’une soixantaine d’établissements (hôtels, villages de vacances, etc.) dont la plupart sont des créations et non des rénovations. Cela équivaut à un investissement de 10 milliards de DH et une capacité d’hébergement supplémentaire de 27 878 lits