Les guichets d’information pour le transport démarreront en septembre

Manpower, chargé de gérer ces guichets, recrutera et formera 55 cadres Leur mission : vendre aux employés du transport des produits pour la couverture sociale et l’acquisition de logements.

C’est finalement Manpower qui sera chargé de mettre en place les guichets uniques pour la promotion des produits sociaux en faveur des professionnels et des employés du secteur du transport routier. La société d’intérim a en effet remporté le marché suite à l’appel d’offres du ministère de l’équipement et du transport dont l’ouverture des plis a eu lieu en juin 2008.

Elle dispose de quelques mois pour recruter 55 cadres, les former et les mettre à la disposition du ministère du transport pour être affectés dans les 16 délégations régionales de ce dernier qui vont abriter ces guichets uniques. «Il s’agit de Bac + 4 que nous prendrons en priorité dans notre base de données, et auxquels nous dispenserons une formation complémentaire en matière de communication, de négociation et d’accueil», explique Loubna Mlahfi, responsable commerciale chez Manpower.

Ces agents seront aussi équipés en ordinateurs, téléphones, fax, Internet et véhicules utilitaires pour être rapidement opérationnels. L’opération démarrera précisément en septembre. Le contrat durera trois ans durant lesquels les recrues continueront de dépendre de Manpower pour ce qui est de leurs salaires, déclarations et, le cas échéant, pour un éventuel remplacement.

Les guichets seront domiciliés dans les délégations du ministère
Il est à signaler que Manpower ne s’occupera pas directement de ces produits sociaux et il appartiendra à l’encadrement du ministère de compléter la formation de ces recrues. Les produits en question sont «Inaya», pour la couverture médicale, Damane Baridi pour la retraite, Amane Baridi pour la couverture sociale et le Fogarim pour le logement social. Selon le ministère du transport, cette opération sera étendue aux délégations provinciales.

Pour rappel, la décision de proposer ces produits avait été prise en mars 2003 pour désamorcer le mouvement de grève des routiers suscité par le projet de code de la route. La première mission des responsables des guichets sociaux sera de recenser cette population de professionnels et d’employés du secteur du transport en procédant à des rencontres dans les gares routières, pour les informer de l’existence de ces couvertures diverses, notamment à travers les associations et les syndicats.

Ils devront aussi recueillir les informations sur leurs situations ainsi que leurs remarques et leurs attentes. Le ministère de tutelle mettra à la disposition des guichets un questionnaire qui servira au dénombrement de cette population. Ce travail de terrain nécessite, en plus du niveau d’études, «une certaine aptitude au dialogue et à l’écoute. Ainsi, dans le processus de recrutement, la personnalité des candidats sera aussi importante que leur niveau d’instruction», fait remarquer Loubna Mlahfi.

Reste à savoir si certains de ces produits, qui n’ont pas encore fait la preuve de leur efficacité ailleurs, comme chez les artisans par exemple, vont obtenir l’adhésion des employés du transport.