Les exportations de textile atteignent pour la première fois 30 milliards de DH

L’Espagne a ravi la place de premier débouché du Maroc à  la France.
Les exportations vers les Etats-Unis ont atteint 380 MDH.
Toutes les filières ont profité de l’embellie, à  l’exception
des couvertures et tapis.

Le textile a terminé 2006 sur une bonne note. Les dernières statistiques de l’Amith (Association marocaine de l’industrie textile et de l’habillement) montrent une progression de l’ordre de 15 % des exportations sur les onze premiers mois de l’année. En valeur, elles ont rapporté 27,8 milliards de DH contre 24,1 milliards en 2005. «Compte tenu du fait que décembre a été un bon mois pour toutes les branches, les exportations devraient atteindre 30 milliards de DH», indique Mohamed Tazi, directeur de l’association. Il ne manque pas de préciser que «c’est la première fois dans l’histoire du secteur que ce cap est franchi».

Le deuxième fait marquant de l’exercice 2006 est l’importance prise par l’Espagne, devenue le premier client du Maroc pour ce secteur, détrônant la France dont les achats ont stagné autour de 8,7 milliards de DH. Le chiffre d’affaires réalisé sur le marché espagnol a atteint 9,7 milliards, soit une progression de 38,5 % par rapport à  2005. «L’importance prise par ce pays s’explique par des raisons géographiques, qui ont pris le dessus sur les considérations linguistiques qui ont toujours justifié l’important courant d’affaires avec les acheteurs français», indique le directeur de l’association professionnelle. Il faudra également noter que les distributeurs français se sont orientés vers le sourcing lointain, abandonnant, à  tort selon les professionnels, le Maroc.

La restructuration industrielle commence à  payer
Mais, pensent les industriels, «le changement de la cartographie du sourcing n’est pas la seule explication. Il ne faut pas oublier les efforts déployés par les entreprises pour conquérir de nouveaux marchés, comme l’Espagne». Autre facteur de diversification à  mettre en avant, les efforts déployés sur le marché nord-américain suite aux accords de libre-échange avec les USA. Sur ce marché, les exportations ont progressé de 75% par rapport à  2005, à  383 MDH. Avec de telles performances, le Maroc, en terme de progression sur ce marché, a dépassé certains pays comme l’Egypte (+42 %), l’Indonésie (+16 %), la Chine (+13,6 %). Il a également fait mieux que la Turquie, le Mexique ou encore la Tunisie qui ont enregistré des baisses respectives de 24,2 %, 12,5 % et 13 %.

Le secteur textile recouvre donc une bonne santé. Et toutes les filières de cette industrie, à  l’exception des couvertures et des tapis, ont été concernées par la croissance des exportations. La progression varie entre 5% pour la bonneterie et 19% pour la confection.

Pour l’Amith, les efforts de marketing ainsi que les stratégies commerciales et de prospection des entreprises ont été payantes. Sans oublier que ce sont également les retombées de la mise à  niveau industrielle et de la restructuration industrielle des entreprises. Le secteur textile a en effet, selon l’Amith, mis en place tous les outils existants (notamment le Foman et l’assistance technique) pour améliorer sa compétitivité. Une centaine de dossiers ont été traités à  ce jour.