Les entreprises du nord du Maroc renforcent leurs relations avec l’Andalousie

En décembre, Malaga accueillera une grande foire réunissant des entreprises marocaines et espagnoles.

La Foire de Malaga se tiendra du 5 au 9 décembre prochain. Organisée par le Club des investisseurs marocains à l’étranger (CIME) et le Club financier de San Miguel, cette manifestation, qui devrait se tenir chaque année à la même date, vise «le développement d’un partenariat concret entre les investisseurs des deux pays», indique Bouchaib Rami, président du CIME. Participeront à cette foire six chambres de commerce marocaines (Tanger, Tétouan, Larache, Oujda, Nador et Taza) ainsi que seize chambres de commerce d’Andalousie (Cordoba, Grenade, Séville, Algésiras, Malaga, Jaen, Alméria et Huelva).
Au cours de ces quatre jours, les rencontres entre les investisseurs des deux pays devront aboutir, selon Boubker Guessous, représentant du CIME en Espagne, «à la signature de contrats fermes pour la réalisation de projets dans divers secteurs d’activité, notamment l’agriculture, l’industrie et les services». Et pour encourager les entreprises à participer à la Foire de Malaga, la mairie de cette même ville prend en charge 90% des frais, qui s’élèvent de 2 000 à 3 000 euros pour un stand.

Trois projets sont à l’étude
Cette foire a été préparée lors du Forum de présentation des entreprises du nord du Maroc et du sud de l’Espagne, qui a eu lieu le 14 septembre 2004 à Malaga. «Une réunion qui avait pour objectif de mettre en avant des secteurs porteurs, notamment l’agroalimentaire, le textile, le cuir et tannerie, le transport et la métallurgie», déclare M.Guessous. Il ajoute qu’en dehors des industriels, des associations professionnelles et des institutionnels étaient aussi présents à cette rencontre de prise de contact. Le représentant du CIME indique par ailleurs que la Foire de Malaga est le fruit de l’accord de partenariat liant le CIME au Club financier espagnol, qui a été signé il y a maintenant trois ans. Plusieurs actions ont déjà été menées et ont abouti à la mise en chantier de trois grands projets aujourd’hui à l’étude. «Ces investissements, qui seront réalisés dans la ville de Tanger, concernent un chantier et deux projets dans l’immobilier et l’agriculture», indique Bouchaib Rami. Cette même source précise que d’autres investissements, concernant la transformation du poisson, seront développés à Agadir et «tous les projets seront implantés à Agadir et Tanger car nous avons signé des conventions avec les chambres de commerce de ces deux villes».