Les éléments clés pour une bonne gestion des déchets ménagers au Maroc

• Deux chercheurs marocains soutenus par la Fondation écologiste allemande Heinrich Böll ont mené une étude sur la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc.

«Le Maroc se place depuis plusieurs années comme précurseur dans les transformations socio-écologiques». Ce sont les termes de la Fondation écologiste allemande Heinrich Böll dont le bureau régional basé à Rabat vient de publier un rapport sur la gestion des déchets ménagers au Maroc. Il en ressort une dizaine de recommandations basées sur des travaux menés par deux universitaires marocains (voir encadré). Proche du parti vert allemand, le think-thank estime que les efforts du Maroc pour le développement durable concernent également la gestion des déchets. «Néanmoins, l’amélioration de la gestion des déchets urbains au Maroc constitue de plus en plus un réel défi imposé par une importante croissance démographique, une véritable évolution urbaine et l’émergence de nouveaux modes de consommation de la population», nuance

l’ONG qui soutient le développement durable et la protection de l’environnement dans plusieurs pays dans le monde via le plaidoyer et la société civile. «Pour relever ces défis, un large éventail d’acteurs doit travailler et élaborer des stratégies communes – ce qui n’a pas toujours été le cas jusqu’à présent», indique-t-elle à l’issue de l’étude. D’après elle, le besoin de concertations, de consolidation des efforts institutionnels et d’initiatives citoyennes est remarquable.
Dans ce sillage, la participation citoyenne à l’action publique pourrait impulser de nouvelles mesures qui vont permettre aux différentes parties prenantes de réussir ensemble la gestion des déchets. C’est dans ce sens que la fondation a mené donc cette étude visant à dresser l’état des lieux de la gestion des déchets au Maroc, et de formuler des recommandations concrètes pour améliorer le service de la gestion des déchets ménagers et assimilés.
S’inscrivant dans le cadre du programme «Transform-Africa – Vers une transformation écologique et sociale au Maroc et en Afrique», cette étude, réalisée par Mustapha Azaitraoui et Aaziz Ouatmane, deux chercheurs à l’Université Sultan Moulay Slimane, a tenté de synthétiser les différents éléments clés pour réussir la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc. Elle est basée sur un travail de terrain et une dizaine d’interviews avec des décideurs communaux ainsi que des acteurs associatifs et des citoyens.
«Ce document présente une réflexion sur la manière dont la gestion des déchets pourrait avoir lieu au Maroc et sur ses potentiels bénéficies.

Les 10 recomman-dations de l’étude
Les 10 recommandations de l’étude

Il se voit comme une invitation aux représentants des communes, aux décideurs, au secteur privé et aux acteurs et actrices de la société civile pour un débat ouvert et participatif sur la gestion des déchets ménagers et sur les approches à adopter pour améliorer la gestion des déchets ménagers et assimilés au Maroc», explique Bauke Baumann, directeur de la Fondation Heinrich Böll Rabat.
Publié en arabe et en français, l’étude a été présentée ce jeudi 4 juin par les deux auteurs Mustapha Azaitraoui et Aaziz Ouatmane avec la participation à la discussion de représentants de communes et de la société civile.
A travers l’étude et l’événement en ligne, la Fondation Heinrich Böll veut sensibiliser et diffuser à large échelle l’information relative à la problématique de la gestion des déchets, figurant aujourd’hui parmi les priorités du Maroc, et à inciter tous les acteurs concernés à réfléchir sur toute piste possible d’amélioration en considérant, autant que possible, l’ensemble des impératifs de terrain qui la conditionnent.