Les dépôts et les crédits bancaires rattrapés par le «window dressing»

Après une bonne fin d’année 2016, le soufflet retombe pour les dépôts et les crédits bancaires. Les premiers régressent en effet de près de 1% sur le premier mois de l’année, à 844,3 milliards de DH, après avoir affiché plus de 4% de hausse sur l’année passée.

Le crédit recule pour sa part de 2,3%, à 799,3 milliards de DH alors qu’il avait terminé 2016 sur une progression de 4,2%. Si la conjoncture explique pour beaucoup ce coup de déprime, il faut aussi y voir un retour de manivelle des opérations d’embellissement de compte (window dressing) menées habituellement par les banques en période de clôture des comptes. Preuve que c’est bien ce phénomène qui est à mettre en cause, ce sont surtout les rubriques sur lesquelles les banques peuvent agir avec le plus de facilité qui se sont le plus allégées en ce début d’année.