Les délais de paiement s’allongent et les impayés bancaires s’accumulent

Les délais de paiement atteignent désormais jusqu’à  150 jours, voire 180 jours, selon les informations recueillies auprès des patrons.

2011 était déjà une année difficile en matière de recouvrement des créances, mais 2012 est de loin pire avec des délais de paiement qui se sont nettement allongés au point de mettre en péril un certain nombre d’entreprises, notamment les PME. Selon les informations recueillies auprès des patrons, les délais de paiement atteignent désormais jusqu’à 150 jours, voire 180 jours. Transport, distribution, BTP, industrie…, quasiment tous les secteurs d’activité sont concernés. Et pour cause, un ralentissement général de l’activité qui fait entrer les entreprises dans un cercle vicieux, avec des commandes en baisse et des stocks qui s’accumulent. Résultat : des milliards de DH immobilisés et une trésorerie très serrée dans tout le tissu économique. Cela se voit d’ailleurs au niveau des crédits de trésorerie accordés par les banques aux entreprises afin de leur permettre de continuer à fonctionner dans ce contexte difficile. Ces crédits sont en hausse de 7% à fin octobre, atteignant 150 milliards de DH. Ils constituent par ailleurs les seuls concours aux entreprises marquant une hausse cette année, car les crédits à l’équipement affichent une baisse de 7,7%. Autre preuve des difficultés de trésorerie des entreprises : leurs impayés auprès des banques qui ont augmenté de 18% pour atteindre 21 milliards de DH.

A Lire aussi :


Rétrospective 2012 : ce sont les services qui ont sauvé l’année pour le Maroc !

Maroc – Déficit budgétaire : on devrait atteindre 6.5% du PIB.

Maroc : Les comptes extérieurs pourraient enregistrer un déficit plus lourd qu’en 2011.

Comment se sont comportés les principaux secteurs d’activité au Maroc, en 2012.