Les compétences marocaines d’Allemagne déterminées à contribuer au développement du pays

Le forum avait pour objectif d’encourager le partage d’expérience, d’établir des partenariats et de créer des synergies dans les domaines de l’entrepreneuriat et de l’investissement. Plusieurs opportunités d’investissement dans les secteurs porteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, le textile et l’agroalimentaire ont été présentées.

Le 3e forum des compétences marocaines en Allemagne aura tenu ses promesses. Les compétences qui ont afflué en masse pour ce rendez-vous et les officiels de différents ministères ont eu des échanges fructueux, réalistes et sans langue de bois sur l’état des lieux et les défis du Maroc dans plusieurs secteurs de l’économie et du développement humain.

Organisé par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, en partenariat avec le réseau des compétences marocaines en Allemagne, cette troisième édition fait suite à la rencontre des compétences qui a eu lieu en avril 2016 à Düsseldorf. Objectif : encourager le partage d’expérience entre les Marocains d’Allemagne et leurs homologues au Maroc, établir des partenariats, promouvoir les initiatives de développement apportés par ces compétences au pays, et créer des synergies dans les domaines de l’entreprenariat et l’investissement.

Pour Karim Zidane, président du Réseau des compétences marocaines en Allemagne, celles-ci sont plus que jamais préoccupées par la contribution aux efforts de développement entrepris par le Maroc. Pour Larbi Bencheikh, directeur général de l’OFPPT, la communauté des Marocains d’Allemagne connue pour sa rigueur scientifique et ses capacités humaines a beaucoup de possibilités pour apporter de réels projets et idées de développement pour le pays. «Chose qu’elle fait déjà et peut faire de manière plus soutenue», estime M. Zidane. Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, a pour sa part insisté sur le fait que ce forum doit être une occasion pour les compétences d’Allemagne de se rapprocher des problématiques actuelles du Maroc moderne.

Le fonds industriel de 20 milliards de DH leur est ouvert

Grand atout de cette rencontre, son côté opérationnel. En effet, deux jours durant, les travaux se sont focalisés sur des projets présentés par des compétences marocaines sur des thématiques bien ciblées en parfaite adéquation avec les plans sectoriels et pouvant faire l’objet de partenariats avec les opérateurs publics et privés marocains. Dans plusieurs secteurs, les intervenants ont passé en revue les avancées, les dysfonctionnements et les voies de perfectionnement.

Les travaux du forum ont été axés sur trois thématiques qui intéressent les MeM d’Allemagne. A commencer par la table ronde consacrée à l’entreprenariat et l’investissement au cours de laquelle ont été exposées les opportunités d’investissement offertes aux Marocains résidant à l’étranger, notamment par le fonds MDM et la 13e région MeM by CGEM. A ce titre, Moulay Hafid Elalamy, ministre du commerce et de l’industrie, a invité les participants à saisir les opportunités d’investissement dans les secteurs porteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, le textile et l’agroalimentaire, et ce, à travers des partenariats et des joint-ventures. Il a rappelé à la communauté des Marocains d’Allemagne les différents dispositifs d’aide et de subvention à l’investissement qui sont proposés aujourd’hui dont le fonds industriel de 20 milliards de DH. Au cours de cette table ronde, plusieurs porteurs de projets ont présenté des idées d’investissement prometteuses.

Les énergies renouvelables mises en avant

Dans les énergies et nouvelles technologies, les officiels ont présenté des projets marocains en matière d’énergies renouvelables, notamment le plan solaire 2020. Idem pour les projets financés par la coopération allemande au Maroc dans ce secteur.

La matinée du dimanche a vu la tenue de la dernière table ronde consacrée à l’éducation et la formation professionnelle. Cette plénière s’est penchée sur les forces et les faiblesses du système éducatif marocain ainsi qu’un benchmark avec le modèle allemand (Dual). Des initiatives portées par les compétences marocaines résidant en Allemagne dans le domaine de l’éducation et de la formation ont été exposées. Larbi Bencheikh s’est félicité du niveau et de la qualité du transfert de savoir-faire et partage d’expériences, notamment le concept de la formation par compétence que l’office applique aujourd’hui sur plus de 30% de son cursus.

Pour rappel, ce forum se veut une étape de plus dans la mise en œuvre de la 13e région Marocains entrepreneurs du Monde (MeM) qui a été créée par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et la CGEM. MeM veut développer une coopération économique et sociale et coordonner les actions pour inclure cette population de manière réfléchie dans l’effort de développement de leur mère patrie.